Cours de philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1240 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bonjour tout le monde, Voici sans transition la suite directe du cours précédent 3) La réalité selon Kant Bon. Temps et espace comme formes de l'intuition pure, ça roule ? Alors, avec ça, Le réel est-il ce qu'il paraît être ? La réponse de Kant, je vais la simplifier avant de vous l'exposer, est : oui et non mais c'est pas grave ! Si vous avez assimilé le cours précédent, vous aurez compris quesi nous voyons immédiatement des choses (le monde n'étant rien d'autre que l'ensemble des choses), nous les voyons dans la mesure où nous les spatialisons et les temporalisons a priori. Pour être encore plus pointilleux, nous ne spatialisons pas ni ne temporalisons les choses : c'est la représentation spatio-temporelle qui constitue les choses comme choses a priori. Pour le dire autrement, Kantconsidère que le monde en soi, c'est-à-dire le monde tel qu'il pourrait être avant d'être perçu n'est pas un monde de choses à proprement parler, étant donné que c'est moi, esprit humain, qui spatio-temporalise le réel a priori. S'il y a des choses, ici et là, hier, aujourd'hui et demain, c'est parce que je vois le monde ainsi, qui n'est ni spatial ni temporel en soi. Alors, il est comment ce monde ?Eh béh c'est bien là le problème : on ne peut en avoir aucune représentation, puisque dès que nous nous représentons quelque chose, c'est sous forme d'objet spatio-temporel. C'est ballot, non ? Ce monde, qui est par-delà notre expérience, ne peut être lui-même expérimenté, mais supposé seulement. On peut dire aussi postulé. Car si l'esprit humain spatialise et temporalise, c'est bien qu'ilspatio-temporalise quelque... (« chose ? » -aie aie aie, ce n'est pas le bon mot !). Vous voyez (en fait non, vous ne voyez pas), ce monde est inconnaissable, et Kant lui donne un nom, le monde nouménal. Il joue un peu le rôle de socle sur lequel repose toute notre représentation sensible et toute notre connaissance intellectuelle. Du coup, ça limite pas mal nos prétentions à connaître le réel en soi ?Et ce, quel que soit notre Q.I. ! A la question, rappelez-vous, que Kant posait : « que puis-je savoir ? », la réponse serait que je peux savoir presque tout ce que je souhaite savoir, à condition de ne pas prétendre vouloir connaître le monde nouménal, hors-d'atteinte pour nos intelligences. En revanche, le monde spatio-temporel, celui des phénomènes qui m'apparaissent, celui-là est accessible.Par opposition au monde nouménal, Kant nomme ce monde le monde phénoménal. Alors ? Kant serait-il un Sceptique ? Il donne en effet l'impression de dire que le monde en soi est inaccessible, et que du coup, si la vérité est bien l'accord entre la pensée et le réel objectif, l'accès à la vérité a l'air un peu compromis. Ah ! J'ai dit « objectif », zut ! Pour peu, j'aurais oublié que pour qu'il y ait« objet » (objet, objectif, you see ?), il faudrait aussi du temps et de l'espace. Voilà en fait la ruse de Manu : le monde que je perçois, spatio-temporel, est bien une « représentation » (Vorstellung) subjective du monde nouménal, mais il ne s'oppose pas au monde des objets, ou objectif, il contient cette objectivité !Autrement dit, le monde objectif ne serait pas le monde en soi caché derrièreles apparences du monde subjectif, mais il se confondrait avec lui.

Traduction : dans le monde que je perçois, celui que les astronomes et que les chimistes observent, celui que les ethnologues et les économistes étudient ; celui dans lequel la météo est capricieuse, ce monde dans lequel je dois passer mon Bac et dans lequel il y a des Traders fous, dans lequel il faut aller sur l'internet pourchercher des amis, etc., ce monde est bien le monde phénoménal, ok. Mais, c'est en découvrant ce qu'il y a d'objectif en lui et non pas derrière lui que je peux espérer obtenir une connaissance vraie à son propos. Bref, Kant n'est pas sceptique parce qu'il déplace l'objectivité dans le monde des phénomènes. Mes sensations me montrent des choses qui n'existent pas en soi, mais l'entendement...
tracking img