Cours de relations internationales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 122 (30369 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Relations internationales

Les relations internationales semblent uniquement régies par les intérêts des États, intérêts stratégiques, diplomatiques, économiques, etc. Les moyens mis au service de ces intérêts sont souvent violents (guerres.) Le droit semble donc jouer un rôle assez effacé dans les relations internationales. Le droit y joue en réalité un rôle non négligeable, car ellesoscillent sans arrêt entre droit et violence.
Chapitre introductif : le droit des relations internationales, un droit parmi d’autres
Le droit est l’ensemble des règles juridiques qui régissent la vie en société. « Ubi societas ibi jus » : toute société sécrète du droit. Voyons tout d’abord quelle est cette société internationale.

Section 1 : L’évolution des relations internationales
§1 – Lesrelations internationales durant la période classique : une société relativement homogène dominée par les nations européennes.

Charlemagne avait reconnu la supériorité du Pape. Quand l’empire devint Saint Empire Romain Germanique en 843, le conflit entre la papauté et l’empire réapparut. Le traité de Westphalie, en 1648, est considéré comme l’acte de naissance des États modernes. On parle parfois decrise du modèle westphalien, car d’autres acteurs que les États s’inscrivent dans le droit international.

I – Une société devenue relativement homogène

Au départ, l’homogénéité économique se traduisait par le mercantilisme, mais à partir du milieu du 18ème siècle, elle peut être décrite en termes de capitalisme libéral.
Le mercantilisme est une doctrine qui estime que l’État nation naissantdoit être puissant, donc riche. Il lui faut alors des métaux précieux. L’économie est alors orientée vers l’obtention de ces métaux, il faut vendre en masse à l’étranger et importer le moins possible. Pour cela, l’objectif est de protéger l’économie nationale, le mercantilisme est donc protectionniste. A cette première phase protectionniste a succédé une phase d’expansion du monde, notamment parla colonisation.

Le capitalisme libéral est la doctrine selon laquelle les échanges internationaux doivent être le moteur de la croissance, les États doivent donc s’ouvrir au commerce mondial, commerce devant se faire sans entraves.
Aujourd’hui, ce libéralisme absolu est parfois contesté au profit d’un retour à un certain protectionnisme.

Cette homogénéité est aussi idéologique, notammentau niveau européen. En 1856, le traité de Paris qui met fin à la guerre de Crimée entre la France, l’Angleterre et la Russie, exclut l’Empire Ottoman du concert des relations européennes. Cela n’exclut pas qu’il y ait des conflits idéologiques, d’intérêt. Le conflit idéologique résulte toujours d’un conflit d’intérêt, mais la réciproque n’est pas vraie.

Conflit idéologique : c’est un conflitidéologique qui a formé la Sainte-Alliance en 1815. Elle était le défenseur des monarchies contre les velléités révolutionnaires. Il s’agit donc de l’Autriche-Hongrie, de la Russie et de la Prusse. A la base, il y avait un conflit d’intérêt : la noblesse contre la bourgeoisie montant. Il s’agissait de surcroît de lutter contre le principe des nationalités, propagé par les guerres napoléoniennes,selon lesquelles le souverain doit être accepté par le peuple. Ce principe est à l’origine du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » du 20ème siècle.

Conflit d’intérêts : c’est un conflit entre l’Angleterre et les Pays-Bas au sujet du droit de la mer. Cela déboucha vers une opposition. La puissance des Bataves tendit à l’emporter sur celle de l’Angleterre qui fut pourtant ultra-dominantes dessiècles durant. Se posa alors la question des principes juridiques qui vont régir les mers : liberté ou réglementation ? L’intérêt à la liberté revient à la Hollande afin de continuer à dominer, la réglementation servira plutôt à se protéger, c’est donc dans l’intérêt de l’Angleterre.

Henri Lacordaire : « Entre le fort et le faible, c’est la règle qui affranchit et la liberté qui opprime. »...
tracking img