Cours emv psycho

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1397 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le bébé est doté de compétence et interagit avec son milieu.
Compétence du nouveau née :
-compétence et comportement maternel
-compétence sensorielle
C’est par son corps que le nourrisson communique avec sa mère,
Dès les 1er heures qui suivent la naissance le nouveau née suit des yeux le visage de sa mère prend plaisir a des jeux d’imitations réciproque en ouvrant et en fermant labouche ou en tirant la langue.
Il montre aussi combien sa mère est importante pour lui, en reconnaissant l’odeur de sa mère dès les 1ers jours.
Dans les années 80 BRAZELTON et ses collèges ont mis en évidence les différentes étapes de veille du nourrisson c’est a partir de ces état de veille que va dépendre la disponibilité que le nouveau a d’interagir avec son environnement et parconséquent d utiliser ses capacité perceptible.
Ces chercheurs ont étudié l état de vigilance, excitation maximale.
Ils ont observé que la vigilance est une étape essentielle qui va permettre de saisir le moment le plus opportun pour entrer en interaction avec le bébé.
Ces différents états permettent à l’enfant de réguler ces stimulations par rapport à l’envoi des messages de sa mère.
C’estlorsque les besoins primaires du nouveau née st satisfait que le bébé retrouve son calme et redevient attentif pour prendre plaisir a l’échange.
Les signaux communicatifs du nourrisson :
Il permette l’action du bébé sur l’environnement, il y en a 5 :
-Le regard
-Le sourire
-Les pleurs
-La sucions
-Et le gout
Les participations peuvent être perçut par un enfant de 2 à 3 semainesd’âge lorsqu’il est mis en présence d’objet inanimé de sa mère ou d’un adulte.
L’enfant n’est pas encore capable de discriminer le visage de la mère seulement à partir de plusieurs mois.
Le visage de l’enfant en présence d’un objet va fixer les yeux grand ouvert ses mains ses pieds vont pointer vers ce visage et le bébé va solliciter ce visage et partir de trois mois il va solliciterappeler interpeller et mm initier l’interaction des échanges visuels.
L’enfant qui ne sourit pas peut être autiste ou arrière mental
L’enfant de 3 à 4 semaines écoute sa mère avec admiration ferme et ouvre la bouche et à l’air intéresser par la conversation et vers 6 à 7 semaines va babiller.
Ensuite les écholalies permettent les apparitions du petit langage, première étape et faite grâce àl’interaction de la maman.
Vers 6 semaines, le bébé se met à sourire après trois si le bébé ne se met pas à sourire il faut s’inquiéter ; pour pouvoir le déceler au plus vite : autisme précoce et arriération mentale.
Ce sourire au départ l’enfant ne sourit pas mais c’est un rictus une réponse à notre sourire, se sourire réponse se double généralement d’une intensification du regard et voir mmd’une vocalise, se regard est constater chez des bébés qui naissent a termes qui n’ont eu aucun problèmes néonataux.
Un bébé aveugle se met à sourire dans les mm délais qu’un bébé qui voit, car il reconnait à la voix de sa maman ou au contact physique ou encore la perception du souffle de la mère.
Les sourire du bébé communique toute une série d’émotion attente anxieuse.
A se stade lescomportements de la mère s’adapte aux perceptions spécifique qu’elle a de son enfant, se langage acquiert des tonalités aigu devient plus long et les mimiques du visage vont s’enrichir d’expression dans se mouvement interactif le sourire marque le début des interactions sociales.
Spitz, décrit cela comme organisateur de la personnalité, le sourire est un signal humain universel et son absence peutprécéder une pathologie.
Le sourire implique une profonde interaction avec l’adulte il a la capacité de saisir l’intérêt et les expressions d’autrui et d’exprimer ses propres intentions de manière a être compris on appel cela : l’intersubjectivité, c’est à dire la transmission des intensions et attention des deux termes le bébé et sa mère qui poursuivent un but commun
Les pleurs sont...
tracking img