Cours francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1671 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
André Rouillé a enseigné l’histoire de la photographie, il a organisé des expositions, publié des travaux dont son anthologie de textes sur le XIXe siècle (La Photographie en France, 1816-1871, Macula) est un outil très utile. Il a également dirigé la revue La Recherche photographique (1986-1997) avant de s’éloigner depuis quelques années maintenant du champ disciplinaire pour orienter sonactivité vers les médias électroniques et l’information culturelle. Ce rappel est nécessaire pour comprendre la curiosité que suscite l’ouvrage qu’il publie aujourd’hui, dans cet éloignement même du domaine des études photographiques, pour proposer sa vision historique et esthétique de la photographie dont sa connaissance est enrichie de lectures philosophiques et d’une orientation vers l’histoire del’art.
2L’ouvrage se présente comme un imposant essai, publié d’emblée dans un format de poche et sous un titre générique qui affiche l’ambition d’un classique. Il est assorti de l’apparat scientifique de rigueur: bibliographie, index des noms, des notions, appareil de notes. La longueur même du texte, pas moins de 600 pages, est là pour affirmer qu’une réflexion mûrie a présidé à l’exposé. Àcertains égards, et en connaissant les travaux et activités de l’auteur, on peut estimer que cet essai forme le bilan des connaissances, points de vue et interprétations qu’il a proposés dans le domaine depuis plus de vingt ans. Il ne s’agit toutefois pas d’une synthèse - même si l’ouvrage propose à l’évidence le rappel et l’organisation de données classiques sur l’histoire de la photographie -, maisd’une proposition originale sur les relations entre la photographie et l’art, de ses origines à la fin du XXe siècle, pas moins.
3Organisée en trois parties, l’étude s’attache tout d’abord à démontrer la lente faillite des croyances attachées aux vertus mimétiques de la photographie en abordant la «photographie-document». Il montre, ainsi, comment les certitudes et les usages de l’information enimages ont, avec le monde moderne, connu des variations et un déclin auquel ont répondu des alternatives par des formes nouvelles de reportage. Ces fonctions de la photographie, sa véracité tant vantée, sa “modernité” revendiquée, sont ainsi réinscrites dans un récit qui montre à quel point le XXe siècle a été le moment d’une longue prise de conscience face à une forme de représentation largementfétichisée. On prendra toutefois garde aux termes qu’emploie l’auteur, puisqu’il réduit la terminologie de «document» à ces usages tout entiers tournés vers l’enregistrement comme vérité, alors qu’il est plus convenu de faire appel au terme de document(aire) aujourd’hui, pour caractériser non seulement une mise en forme mais aussi une histoire et enfin une attitude inspirées d’une esthétique de ladistanciation (précisément distincte du photojournalisme). À partir de cette crise de la «photographie-document», Rouillé tire le fil des pratiques dites expressives, comprises comme un refus du réalisme photographique, et aboutit à ce qui dessine la perspective de l’ouvrage: les pratiques entre photographie et art. Non sans avoir, au préalable, consacré de longues pages à ruiner les discoursessentialistes très en vogue dans les années 1980 - le médium, l’index, la trace, etc. Émerge ici la figure tutélaire de Roland Barthes à laquelle Rouillé s’attache particulièrement, pour refuser la conception d’une photographie qualifiée de «message sans code» (faut-il rappeler toutefois que Barthes se situe, dans cette définition de la photographie, du point de vue du “sens commun”). La seconde partiede l’ouvrage est donc consacrée à l’analyse qui dévoile la problématique du livre: celle du passage des vertus «documentaires» ou fonctionnelles de la photographie à son élection par les artistes en un matériau privilégié, relation qu’il caractérise du terme deleuzien d’«alliage». Cette partie historique s’attarde sur des moments clés des relations conflictuelles de la photographie à l’art:...
tracking img