Cours iep

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6523 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2 : Les grands courants de la pensée économique

IntroductionLa pensée éco est très ancienne
Aristote et Platon (antiquité grecque)
Ibn Khaldoun (14eme siècle)
Saint Thomas d’Aquin (Moyen Age)
A l’époque la réflexion éco n’est qu’un aspect d’autres champs disciplinaire (moral, philosophie, politique…)
Au 16eme siècle le Mercantisme : comment accroire la richesse d’unenation.

Il a néanmoins fallu attendre le XVIIIème pour une explication globale des phénomènes économiques : naissance de la pensée économique moderne. Tentative d’explication globale de l’éco, la discipline devient une matière à part entière, on s’intéresse à l’environnement éco dans sa globalité.

Objet de ce chapitre : donner un aperçu des principaux courants qui proposent des façonsdifférentes d’aborder les mécanismes de la vie économique.

Le courant classique
Le courant marxiste
Le courant marginaliste
Le courant keynésien

Avertissement : le caractère nécessairement succin et par conséquent incomplet de la présentation (notamment en ce qui concerne les développements modernes).

I Le courant classique (ou mouvement libéral) milieu du 18eme-début 19eme
LaRichesse des Nations A. Smith (1776)
Principes de l’Economie Politique et de l’Impôt D. Ricardo (1817)

4 principaux auteurs :
A. Smith (1723-1790)
D. Ricardo (1772-1823)
J.B. Say (1767-1832)
T. Malthus (1766-1834)

I.1. Le triomphe des nouveaux principes : l’environnement dans lequel est né le courant classique
Siècle des lumières et des grands encyclopédistes. Succède àl’humanisme et à l’individualisme de la Renaissance. L’individu est placé au centre des préoccupations, on réagit face à l’absolutisme, apologie de la liberté :
Culte du progrès, de la raison et apologie de la liberté.
Aboutissement avec la révolution de 1789.

Le principe de liberté

Les réactions face à l’absolutisme de l’Ancien Régime se multiplient et les principes de liberté etd’individualisme sont mis en avant par le libéralisme.
La pensée libérale se construit entre le milieu du XVIIIe siècle et le milieu du XIXe siècle, sous l’impulsion des philosophes des Lumières, en opposition à l’absolutisme politique.

Le courant est apparu sous trois formes :
philosophique : « laissez penser, laissez dire ».
politique : « laissez les citoyens choisir leurs gouvernants par leurslibres suffrages ».
économique : « laissez faire, laissez passer ».
Laisser faire= supprimer les corporations, laisser le choix libre des emplois.
Laisser passer= laisser passer les marchandises entre les nations, suppressions des droits de douanes et des péages

Toutes les trois procèdent de la même conception : la liberté d’opinion et d’action ; une certaine vision de l’homme au centre dela réflexion. L’homme est capable de se gouverner dans tous les domaines.

Le courant classique se réclame du libéralisme économique.

Libéralisme économique : une conception qui refuse l’intervention de l’état dans le jeu économique (si ce n’est pour défendre l’initiative privée) et qui pose l’existence de lois naturelles capables d’assurer l’équilibre de l’offre et de la demande, à conditionque soient respectées la concurrence et la propriété privée des moyens de production (cf I.3.).

 la liberté de travail est proclamée, système qui prône l’esprit d’entreprendre et d’initiative. (abolition de la féodalité)
 la liberté de déplacement des hommes et des marchandises est revendiquée
 l’intervention étatique doit être réduite au minimum, l’Etat doit se borner à assurer lasécurité, la santé de la population sans intervenir dans l’économie.
 la propriété privée est proclamée comme « droit inviolable et sacré » (Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen). L’esclavagisme rétablit en 1802 dans les colonies puis abolit en 1848.

La glorification du travail et la naissance d’une classe d’entrepreneurs

Transformation radicale de la conception que l’on...
tracking img