Cours logement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 56 (13762 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Thème 1: logement et dynamique sociale
Introduction à l'analyse sociologique des stratégies résidentielles (le cas de Paris et de sa couronne)

Cours par Amir SAÏGHI

Les lois de la gravitation font que toute société humaine ne peut exister qu'en se projetant sur un espace physique, qu'elle façonnera au grès de ses évolutions historiques. Individuellement et collectivement la population seprojette d'abord par une dynamique résidentielle déterminée par des enjeux économiques, politiques et sociaux. La mobilité sociale étant étroitement lié à la mobilité résidentielle , les enjeux sociopolitiques liés à la problématique du logement deviennent pour l'analyste un révélateur puissant de l'état d'une société. L'observation de la nature de la distribution résidentielle dans l'espaceurbain est donc un outil essentiel pour la compréhension des dynamiques sociales. Le logement devient dans cette perspective un excellent indicateur de mobilité sociale. C'est pourquoi ce cours va s'attacher, à travers l'exemple de Paris et de sa couronne, de montrer une photographie précise de la territorialisation résidentielle et des spécialisations sociales qu'elle induit. Cette distributionrésidentielle étant en même temps le produit et le producteur des différentiations sociales et territoriales. Elle organise l'espace comme un reflet fidèle des la stratification sociale. Manuel Castells nous rappelle que: « La distribution des résidences dans l'espace produit sa différentiation sociale et spécifie le paysage urbain, puisque les caractéristiques des logements et de leur population sont àla base du type et du niveau des équipements et des fonctions qui s'y rattachent. La distribution des lieux de résidence suit la logique générale de la distribution des produits et, par conséquent, opère des regroupement en fonction de la capacité sociale des sujets, de leur statut professionnel, du niveau d'instruction, de l'appartenance ethnique, de la phase du cycle de vie etc.. on parlera, enconséquence, d'une stratification urbaine, correspondante au système de stratification sociale. » il nous rappelle également plus loin une autre idée importante pour l'observateur: « si telle est la tendance générale, elle n'explique pas à elle seule la composition de l'espace résidentiel d'une agglomération, car d'une part, toute ville étant l'enchevêtrement historique de plusieurs structuressociales, il y a des mélanges et des combinaisons particulières dans la distribution des activités et des statuts dans l'espace et d'autre part, toute société est contradictoire et les lois générales du système ne sont que tendancielles. » (in la question urbaine p 218) Cette tendance qui nous intéresse ici est donc fortement déterminée dans sa dynamique par l'état des enjeux économiques etpolitiques à l'œuvre sur un territoire. Les études menées aux État Unis dès les années cinquante par l'école de Chicago, ont démontrés que la stratification spatiale repose sur l'enchainement des mécanismes suivants: 1. Les caractéristiques sociales tendent à former des grappes spatiales. Plus ces caractéristiques sont proches, plus elles tendent à se regrouper spatialement. 2. Le principe essentiel quiinfluence la distribution des résidences dans l'espace est le prestige social, dont l'expression positive est la désirabilité sociale (préférence pour des voisins semblables) et l'expression négative, la distance sociale (rejet des voisins différents) 3. la distribution résidentielle du revenu, expression de la sanction sociale (positive ou négative) d'un travail donné, détermine l'accessibilité àl'espace résidentiel désiré.

Ces principes sont toujours pertinents pour l'analyse et permettent de faire ressortir trois grandes tendances actuelles dans les dynamiques résidentielles en France, tendance particulièrement visibles en Ile de France. • La gentryfication des villes centres • la periurbanisation autour des villes centres • la relégation dans les zones populaires Ces trois...
tracking img