Cours marketing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 159 (39562 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les principes fondamentaux du marketing

▪ Le besoin : une sensation de privatisation.

▪ Le désir : un moyen privilégié de satisfaire un besoin.

▪ La demande : c’est le nombre d’unité d’un bien particulier que les consommateurs sont disposés à acheter durant une période de temps donnée sous des conditions déterminées.

▪ Le produit : est tout ce qui peut être offert surle marché et qui est apte à satisfaire un besoin ou un désir.

▪ L’échange : une opération qui consiste à obtenir de quelqu’un un produit désiré en lui en offrant quelque chose en retour.

▪ La transaction : un acte par lequel au moins deux parties concrétisent un accort d’échange de valeur.

▪ La relation : la manière de concevoir l’échange de valeur avec un client dans le butd’établir, d’enrichir et de consolider les liens d’affaires personnalisés et durables pour mieux répondre à l’ensemble de ses besoins.

▪ La valeur d’un bien ou d’un service : est sa capacité à satisfaire les besoins à n prix raisonnable.

▪ La qualité totale : consiste pour l’entreprise à améliorer ses procédés de fabrication dans le but d’offrir un produit ou service exempte de toutdéfaut.

▪ Le marché : est l’ensemble des acheteurs actuels et potentiels d’un produit.
C’est la relation d’offre et la demande.

▪ Potentiels : les personnes qui sont susceptible d’acheter le produit.

historique de l’economie (historique du marketing)

▪ L’ÉCONOMIE DE PRODUCTION (IX SIÈCLES) : ‘IL EST SUFFIT DE PRODUIRE POUR ENTREPRENDRE ET RÉUSSI’
LADEMANDE EST SUPÉRIEURE À L’OFFRE. LE CHEF D’ENTREPRISE NE SE PRÉOCCUPE QUE DES PROBLÈMES TECHNIQUES (FABRICATION ET FINANCEMENT).

▪ L’ÉCONOMIE DE DISTRIBUTION (1900-1960) : ‘IL FAUT VENDRE CE QU’ON A FABRIQUÉ’
C’EST LA RÊNE DU VENDEUR SE BORNANT À FAIRE CONNAÎTRE LE PRODUIT AUX DISTRIBUTEURS ET À PRENDRE COMMANDE.

▪ L’ÉCONOMIE DU MARCHÉ (1960-1980) : ‘IL FAUT PRODUIRE CE QUE L’ONPEUT VENDRE’
DANS UNE SITUATION D’ABONDANCE APPARENTE OFFRE SUPÉRIEURE À LA DEMANDE. L’ÉCONOMIE DE RÉPARTITION A LAISSÉ LA PLACE À L’ÉCONOMIE DE MERCATIQUE : EXTENSION DE LA FONCTION COMMERCIALE DANS L’ENTREPRISE.

▪ L’ÉCONOMIE D’ADAPTATION (DEPUIS 1980) : L’ENTREPRISE DÉPEND DE PLUS EN PLUS DE SON ENVIRONNEMENT NATIONAL ET INTERNATIONAL, OR CELUI-CI CONNAÎT DES MUTATIONS TECHNOLOGIQUESSOCIALES, POLITIQUES DE PLUS EN PLUS IMPORTANTES ET RAPIDES.

▪ LES FONCTIONS COMMERCIALES ET HUMAINES : DEVIENNENT VITALES DANS L’ENTREPRISE : IL FAUT ADAPTER L’ENTREPRISE À CE QUE L’ON PEUT VENDRE.

• LE MARKETING : C’EST UN ENSEMBLE D’ACTIONS DANS UNE ÉCONOMIE DE MARCHÉ ONT POUR OBJECTIFS, DE PRÉVOIR, DE CONSTATER, DE STIMULER OU SUSCITER ET LE CAS ÉCHÉANT RENOUVELER UN BESOIN ETADAPTER DE MANIÈRE CONTINUE L’APPAREIL PRODUCTIF COMMERCIALE EN BESOIN ET AINSI DÉTERMINÉE.
DE CETTE DÉFINITION, ON PEUT CONCLURE QUE LE MARKETING EST UN ENSEMBLE D’ACTIONS QUI ONT POUR BUT :
➢ PRÉVOIR ET CONSTATER LES BESOINS DE CONSOMMATION : CELA IMPLIQUE DES ÉTUDES DE MARCHÉ PRÉALABLE À LA PRODUCTION.
➢ STIMULER ET RENOUVELER LE BESOIN : CELA IMPLIQUE LESDIFFÉRENTES ACTIONS DE PUBLICITÉ ET DE PROMOTION DE MANIÈRE GÉNÉRALE TOUTES LES ACTIONS DE LA COMMUNICATIONS.
➢ RÉALISER L’ADAPTATION DE L’APPAREIL PRODUCTIF : PRODUIRE EN FONCTIONS DES BESOINS DÉTECTÉS AU MARCHÉ AVEC TOUS LES RISQUES QUE CELA PEUT COMPORTER SI LES BESOINS CHANGENT.
➢ RÉALISER L’ADAPTATION DE L’APPAREIL COMMERCIALE AUX BESOINS : C’EST TOUT CE QUI CONCERNE LA VENTE,LES CIRCUITS DE DISTRIBUTIONS, LES MÉTHODES DE VENTE, LA FORCE DE VENTE (L’ENSEMBLE DES VENDEURS). ILS DOIVENT ÊTRE ORGANISÉ DANS L’OPTIQUE MARKETING AVEC LES RISQUES QUE CELA COMPORTENT SI LES BESOINS DU CONSOMMATEUR SONT MAL ÉVALUÉS.

LES ACTIONS MARKETING SE DÉCOMPOSENT EN 3 PARTIES :

- LES ACTIONS QUI PRÉCISENT LA PRODUCTION ET LA VENTE.
- LES...
tracking img