Cours mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2192 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire


Thème 1 : La mondialisation économique et financière 2
Chapitre 1 : La montée des échanges, firmes internationales. 2
1) La croissance des échanges de marchandises, services et capitaux. 2
A) Le constat 2
- Les Marchandises 2
- Les Services 2
- La montée des firmes internationales (FMN) 2
- Les flux de capitaux 3
B) La mesure et l’enregistrement deséchanges internationaux. 3
- Les différentes balances 3
- Compétitivité et attractivité d’un pays 3
- La compensation des soldes 3
- Quelques indicateurs 4
2) Un nouveau paysage mondial. 4
A) Des économies de plus en plus intégrées. 4
- Les taux d’ouverture sont croissants 4
- Financière 4
- La mondialisation productive 5
B) De l’ancienne à la nouvelle DIT (divisioninternationale du travail). 5
- Notion de DIT 5
- Le rôle des FMN 6
- Les stratégies des états. 6

Thème 1 : La mondialisation économique et financière
Chapitre 1 : La montée des échanges, firmes internationales.
1) La croissance des échanges de marchandises, services et capitaux.
A) Le constat
* Les Marchandises
Ce sont des biens importés et exportés (doc p6). Il y a eu lefranchissement d’un seuil en 1980 car depuis elle double tout les deux ans. Cette montée des échanges a conduit à l’ouverture croissante des économies qui se mesure à travers le taux d’ouverture (doc 2 p6). Les taux d’ouverture se sont fortement accrus depuis les années 60, notamment pour les pays européens lorsque l’on prend en compte les échanges intereuropéens. Au niveau global, ces taux d’ouverturesont compris entre 10% et 12%. La dépendance pour les marchandises n’est donc pas radicale. Les échanges de marchandises sont très fortement liés à la croissance. Quand la croissance ralentie, les exportations baisses fortement (doc 2 p7). Ceci est lié à la structure des ces échanges de marchandises, la part des produits manufacturés augmente de plus en plus au détriment de la part des produitsagricoles. La tentation protectionniste est donc de plus importante lorsqu’on a des biens de substitutions possibles.
* Les Services
Dans le PIB, les services représentent 60% du PIB (en France 75%). Il devrait donc y avoir 60% des échanges mondiaux qui devraient concernés les services, or ce n’est pas le cas. L’échange de services représente environ 20% des échanges (doc 4 p9). Cela s’expliquepar la nature des services traditionnels qui nécessite la présence physique des deux contractants. La part la plus importante est le service public. La barrière culturelle est souvent beaucoup plus forte pour les services que pour les marchandises. Cette part des services est destinée à augmenter avec la privatisation de certain monopole public, l’uniformisation culturelle (ex : implantation dela Sorbonne à Dubaï), la montée des NTIC. Elle représentait près de un tiers en 1995, aujourd’hui seulement 25%, tendance donc à la baisse. Le tourisme est compté comme un service.
* La montée des firmes internationales (FMN)
Elle se caractérise par la possession de filiales à l’étranger. Il y a trois types (primaire, secondaire et tertiaire). Les FMN primaires s’installent à l’étranger à larecherche de matières premières. Historiquement se sont les premières, du nord vers le sud. Les FMN secondaires s’installent vers les marchés de consommateurs (années 50-60), du nord vers le nord. Enfin les FMN tertiaires s’implantent en fonction du prix des facteurs de productions. Aujourd’hui les firmes mondiales essaient de concilier les trois logiques. Elles ont une stratégie mondiale du coûtet de la conquête des marchés qui les conduisent à s’implanter par exemple dans les maquidaloras mexicaine (frontière USA-Mexique). Ces firmes mondiales contribuent à la division internationale du travail (PIT). Du fait de leur stratégie globale ce développe les échanges de marchandises et services intra-firmes. Cet échange intra-firme représente jusqu’à 70% des échanges de marchandises. Ces...
tracking img