Cours n2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1788 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INF Z10 - Cours Théorique n° 2

Informatique et société
Introduction
L'informatique suscite parfois plus d'interrogations et de débats qu'elle n'apporte de réponses : progrès, mal nécessaire, craintes justifiées ou non. Ordinateur : GENERATEUR DE LIBERTE OU DESTRUCTEUR DE SOCIETE ? Le secteur de l'électronique et de l'informatique devient sans contestation la principale branche de l'économiemoderne. Cinquante ans après l'invention du transistor et de l'ordinateur ce secteur d'activité représente plus de 20% de la production industrielle mondiale. La diffusion de l'informatique dans la société a permis de soutenir les activités des constructeurs et des sociétés de service (SSII). Elle a également donné un nouvel élan aux entreprises qui ont décidé de s'informatiser et d'utiliser lesréseaux. Dans le secteur tertiaire (bureautique et activités de gestion) et dans le secteur industriel (automatisation de la conception et de la fabrication : CFAO) l'entreprise est une grande "consommatrice d'informatique". Les conséquences sur l'emploi en général ont été la source de conflits majeurs. Actuellement plus personne ne conteste la nécessité des entreprises à s'informatiser. La placeque l'informatique occupe aujourd'hui dans les entreprises les a rendues extrêmement attentives à la fiabilité et à l'intégrité de leurs systèmes informatiques. Dans le secteur industriel automatisé les activités de surveillance, de maintenance, de diagnostic des pannes et de dépannage sont devenues essentielles. Dans le secteur tertiaire les dysfonctionnements des logiciels ou les erreurs humainesont causé des perte estimées à plus de 150 millions d'Euros par an dans les comptes d'exploitation. De même les pertes liées à la fraude informatique représentent plus de 28 millions d'Euros d'après les chiffres de 1999. D'autre part la sécurité informatique est devenue une préoccupation majeure des entreprises. Mais c'est aussi un souci constant du citoyen : la crainte d'une surveillancegénéralisée de la population s'accroît et le parlement français adopta en 1978 une loi importante sur l'informatique et les libertés.

Informatisation et emploi
Les "informaticiens" sont des travailleurs intellectuels qui ont bénéficié d'un investissement intellectuel élevé lors de leur formation. Leur domaine de travail est l'analyse et le traitement des données formelles par des raisonnements souventde caractère abstrait. Les bouleversements techniques incessants, les innovations qui se succèdent à un rythme effréné, les réalisations obsolètes dès leur mise au point les condamnent à se tenir au courant des nouveautés dans leur domaine. INF Z10 – Cours N° 2 page 1 CILSH - 2002/2003

Une des principales qualités requises pour être informaticien est donc l'adaptabilité aux changementstechniques. Les offres d'emplois qualifiés dans ce secteur sont importantes et intéressantes sur de nombreux plans (rémunérations, travail gratifiant, autonomie...). Il n'en est pas de même pour les employés qui ont été contraints de supporter une informatisation parfois brutale de leur société et ne bénéficiant pas toujours des stages de formation nécessaires. Les conséquences de l'informatisation surl'emploi ont suscité les plus grandes inquiétudes et interrogations. Si l'automatisation n'explique pas le chômage elle y a contribué certainement à une époque récente. Pour certains, les emplois perdus seront, à terme, remplacés par de nouveaux emplois d'autre nature, moyennant un décalage dans le temps. Il est extrêmement difficile d'isoler les facteurs qui peuvent conduire à la disparition d'unposte de travail : évolution des technologies, restructuration sectorielle, évolution du marché... On peut par exemple réfléchir sur l'apparition des guichets automatiques sans parler du fameux "poinçonneur des Lilas"... Ne parle-t-on pas depuis quelques temps de la réapparition des "petits boulots"…

Informatique et liberté
La mise en fiches de la population est un vieux démon des sociétés...
tracking img