Cours ri semestre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 101 (25095 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Licence de Droit.
Première année.

Cours de Relations internationales.
Deuxième semestre.

Mme VIAL.

INTRODUCTION 5

SECTION 1 : HISTORIQUE DES RELATIONS INTERNATIONALES. 6

I. Le courant de la confrontation. 7
A/ La vision réaliste. 7
B/ La vision marxiste. 8
II. Le courant de la coopération. 8
A/ La vision fédéraliste. 8
B/ La visionfonctionnaliste. 9
III. Relations entre les théories. 10

SECTION 2 : L’EVOLUTION DES RELATIONS INTERNATIONALES DEPUIS 1945. 11

SECTION 3 : LA SOCIETE INTERNATIONALE. 12

SECTION 4 : COMMENT LES RELATIONS INTERNATIONALES SONT-ELLES REGULEES ? 13

I. La régulation par la puissance. 13
A/ Quelques éléments propres à l’Etat. 13
B/ Relativité de la puissance d’un Etat. 13C/ La hiérarchie des puissances. 14
1. La super-puissance. 14
2. La grande puissance. 14
3. La puissance régionale. 15
4. La petite puissance. 15
II. La régulation par le droit international public. 15
A/ Définition du droit international. 15
B/ Le droit international public. 15
1. Les sources du droit international public. 15a) Les traités ou les conventions. 16
b) La coutume. 16
c) Les principes généraux du droit. 17
d) Les actes unilatéraux. 17
2. Les lacunes du droit international. 18
II. Application du droit international. 18

PREMIERE PARTIE : LES ACTEURS DES RELATIONS INTERNATIONALES. 19

CHAPITRE 1 : LE MONOPOLE ORIGINAIRE DE L’ETAT. 20

Mode deformation des Etats. 20

SECTION 1 : L’ETAT AU SENS DU DROIT INTERNATIONAL. 21

I. La reconnaissance de l’Etat. 21
A/ Les éléments de reconnaissance. 21
1. Un territoire. 21
a) L’espace terrestre. 21
b) L’espace maritime. 21
c) L’espace aérien. 22
d) Pourquoi délimiter un territoire ? 22
2. Un peuple. 23
a) L’octroi de lanationalité. 23
b) Les conséquences de l’octroi de la nationalité. 24
3. Un gouvernement. 24
B/ Le processus de reconnaissance. 25
1. Rapports entre existence de l’Etat et sa reconnaissance. 26
2. Une reconnaissance discrétionnaire et susceptible d’être conditionnée. 26
a) Un acte discrétionnaire. 26
b) la reconnaissance est susceptibled’être conditionnée. 27
3. Une reconnaissance dénuée de tout formalisme. 28
C/ L’exemple de la Palestine. 29
1. Y-a-t-il existence d’un territoire palestinien ? 29
2. Existe-t-il un peuple palestinien ? 29
3. Existe-t-il un gouvernement ? 29
4. Attitude des autres Etats par rapport à la reconnaissance. 30
II. La souveraineté de l’Etat. 31A/ La notion de souveraineté. 31
B/ Les manifestations de la souveraineté. 33
1. Le principe d’indépendance. 33
a) L’interdiction du recours à la force armée. 33
b) Le principe de non ingérence dans les affaires intérieures. 34
2. Le principe d’égalité. 35

SECTION 2 : LES RELATIONS EXTERIEURES DE L’ETAT SOUS L’ANGLE DU DROIT FRANÇAIS. 37

I.La conduite des relations extérieures par le pouvoir exécutif. 37
A/ La prépondérance du rôle du Président de la République et du gouvernement. 37
1. Le Président de la République. 37
2. Le gouvernement. 38
a) Le Premier ministre. 38
b) Le ministre des affaires étrangères. 39
B/ La concurrence de la communauté européenne et de l’Union européenne. 391. Le rôle de la Communauté européenne dans la conduite des relations extérieures. 40
2. Le rôle de l’Union européenne dans la conduite des relations extérieures. 40
II. Le contrôle des relations extérieures par le Parlement, le juge et le peuple. 42
A/ Le Parlement. 42
B/ Le juge. 42
C/ Le peuple. 42

CHAPITRE 2 : LA FIN DU MONOPOLE ETATIQUE. 44...
tracking img