Cours science po

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 46 (11473 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sciences Politiques
Le 27/09/07

Les hommes politiques parlent de la politique :

On constate des rôles centraux qui sont d’offrir, de suggérer une vision du monde, une manière de voir la société, d’imaginer son avenier.
N. Sarkozy insiste sur la crise du modèle social Français.
Ils dessinent les perspectives, une vision du monde pour l’avenir. C’est une autre manière de parler du mondesociale.
Pour cela ils utilisent la Prophétie Auto Réalisante pour définir la parole politique = C’est cette parole qui à comme propriété particulière de faire advenir ce qu’elle énonce.
Ex : Durant un mariage, le maire déclare que le couple est désormais « Mari et Femme ». Le maire énonce une parole officielle
C’est l’effet de produire ce que l’on voit venir.
L’avenir appartient àl’homme politique qui est suffisamment crédible pour persuader que ce qu’ils disent voir venir va arriver.

Ccl : Ce sont dans nos sociétés, qu’ils existent diverses manières de parler politique :
- Commentaires des journalistes
- Prophétie auto réalisante
- Analyse scientifique (Sciences politiques)
Manières qui ont pour principes : Spinoza «  Ne pas pleurer, ne pas déplore, ne pasrire mais comprendre »

1ére Partie : A la recherche du politique

Objectif : Partir des réalités sociales et pédagogiques pour aller vers à la fois une définition du politique et une définition des objets propres à la science politique.

I/ L’intérêt des jeunes pour la politique.

Intérêts très inégaux. L’intérêt des étudiants est plus faible que celui des « vieux ».
Dans un articlede P. Bourdieu : « La jeunesse n’est qu’un mot ». Car nous sommes dans des sociétés où certains individus ont intérêt à nous appelé « jeunes » car ils se sentent plus vieux et donc peuvent nous mettre à distance car nous sommes les plus naïfs, les plus innocents et les plus indécis.

Dans toutes les élections, le taux de participation des jeunes (18-24 ans) est le plus faible parmi toutes lestranches d’age.
29 % se déclarent intéresser par la politique

Les jeunes semblent refuser la médiation qu’offrent les partis politiques dans la vie démocratique = Repoussoir (Ah je n’aime pas…)
Pour eux le vote n’est pas une nécessité. Les jeunes pensent plutôt d’autres manières d’agir (grèves, pétitions…) = Comportement politique non conventionnel.
37% des 18-24 ans déclarent avoir déjàmanifestés et 28% déclarent avoir déjà fait grève contre …

De plus le vote prend le plus souvent pour les 18-24 ans d’un vote contestataire, leur vote est donc le plus souvent à gauche ou à la gauche de la gauche.
En 2007 les 18-24 ans déclarent avoir voté pour 61% à gauche contre 39% à droite.
Chez les plus de 75 ans, structure inversée : 37 % à gauche contre 73% à droite.
= Rapportjeune/politique qui se normalise avec l’âge et surtout lorsque survient l’entrée dans la vie active, vie domestique ou conjugale.

Hypothèse :
- Différence entre ceux qui font des études et ceux qui n’en font pas.
- La position de l’étudiant produit une forme d’apesanteur sociale : manière de voir la société plus ouverte, plus relative.

Ex : Couple d’étudiant : Sont souvent très libéraux ettrès égalitaire dans le partage des taches domestiques. Mais lorsque ces couples rentrent dans la vie active, cet égalitarisme tend à sa perte.

De plus on constate l’engouement des jeunes pour les actions humanitaires car elles leurs semblent plus terre à terre.

II/ Formation à la citoyenneté et à la science du politique.

- 1er Objectif : L’école est la pour former les citoyens ce quisignifie faire des individus acceptant, encourageant l’idée de participer tels que notre histoire démocratique nous la léguer.
- 2e objectif : Un enseignement de sciences politiques à pour objectif premier de nous donner tous les enseignements scientifiques nous permettant de regarder la réalité de la démocratie, de nous forcer d’admettre une certaine ambiguïté. La science politique n’a...
tracking img