Cours sociologie de l'éducation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5511 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours 2 : Sociologie de l’éducation
(orientée vers le système scolaire)

Le système scolaire est un lien où s’expriment facilement des clivages politiques, économiques, sociologiques ou idéologiques. C’est une question sensible dans notre société parce que les attentes individuelles et collectives sont très fortes par rapport au système scolaire.

I. Les enjeux

A. Uneredistribution possible des positions sociales par le biais du système scolaire ?

Par le biais du système scolaire, les positions sociales peuvent changer. Il existe des mobilités sociales qui peuvent être entre générations ou dans une génération (ex : la mobilité entre notre parcours professionnel).
Le système scolaire a pendant longtemps favorisé la mobilité, mais dans un contexte où toutle monde avait une ascension sociale (un décalage vers le haut) ( explosion des cadres moyens dans les années 1960.

Le système scolaire n’a pas le monopole de la distribution. Dans le recrutement en entreprises, le barème pour payer les gens est en fonction du diplôme qu’ils ont.

B. L’éducation a longtemps été pensée comme une façon de résoudre les problèmes sociaux

Lesystème éducatif ne peut pas compenser toutes les structures sociales ( illusion. Aujourd’hui, on a l’illusion de tout régler par la sécurité. Mais, le système éducatif a le mérite de socialiser davantage et de travailler sur du long terme. Le même type d’attente apparaît par rapport au sport dans les cités ( illusion.

C. L’Education National, usine à chômeurs ?

Le systèmeéducatif est accusé de produire des chômeurs parce qu’ils sont mal formés, les diplômes sont mal adaptés, …
Mais le taux de chômage est lié à l’activité économique, et c’est beaucoup du sens commun (l’école ne produit pas de chômeurs).
D. Une diversité des représentations de ce qu’est la culture

L’école sélectionne une partie de la culture, plutôt une culture moyenne avec des élémentsde cette dernière qui restent en dehors de l’école, et d’autres qui mettent du temps à s’imposer. Par exemple, la culture sportive transformée qui est importée à l’école. Il existe une diversité de cultures ou de représentations de ce qu’il faut enseigner.

E. Différentes conceptions de la formation

Deux concepts s’affrontent :

- L’école doit former à des métiers. Ilfaut donc que ce soit du pratique, du concret et de l’appliqué.

- En collège, le but est d’éduquer et de former des citoyens, des gens capables de comprendre leur société. C’est transmettre des valeurs. C’est « apprendre à apprendre », car les métiers changent vite.

F. Un lieu essentiel de socialisation

Selon E. Durkheim, c’est un lieu où « l’être social est surajouté àl’enfant et où l’enfant s’adapte aux contraintes des institutions ». Dire que l’être social est surajouté à l’enfant n’est pas tout à fait vrai, car l’enfant est déjà un être social.
Le temps passé à l’école est presque autant que celui passé devant la télévision.

G. Un lieu de légitimation et de « dé-légitimation » sociale

Le système éducatif est important parce qu’il donne destitres socialement reconnus qui permettent l’accès à l’emploi. Mais il a aussi une fonction inverse : l’emploi est bloqué lorsque les titres scolaires n’existent pas. Ceux qui n’ont pas de titres scolaires donnent l’impression d’avoir aucune valeur, aucune légitimité.

II. Les aspects économiques et démographiques

A. Les aspects économiques

• Un coût élevé :

Lescollectivités territoriales ont une implication croissante dans l’éducation et elles y investissent. Egalement un peu les ménages, les entreprises et d’autres administrations (lycées agricoles, ENA, polytechnique, …).
L’éducation est un gros budget en France. Notre pays est dans la moyenne mondiale des dépenses d’éducation, mais proportionnellement aux autres pays, elle a beaucoup plus...
tracking img