Cours sur la conscience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2750 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Préambule :
Tout être humain se définit comme étant un sujet, c'est-à-dire un être capable de se poser dans son existence, à travers ce qu’il pense. Autrement dit, la notion de sujet définit un rapport à soi et un rapport au monde qui permet à chacun de s’éveiller à lui-même et être lui-même. Ce rapport spécifique, fait que l’homme se distingue d’autres êtres comme l’animal, la plante, lapierre. Il s’agit alors de préciser quelle est la spécificité du sujet. Celle-ci peut se résumer en une phrase : le sujet est celui qui est capable de ramener à lui-même ce qu’il lui arrive, ce qu’il éprouve et de ce qu’il perçoit. Par ce qu’il est capable de comprendre qu’il est lui-même le sujet peut aussi se rendre compte qu’il y a aussi des éléments qui lui échappent à la fois dans ce qu’il éprouveet dans ce qu’il vit. Il s’agit alors de comprendre l’ambiguïté de cette réalité qui nous définit. Nous sommes des êtres placés dans le monde, capables de certaines choses mais ne possédant pas toute la puissance.
Section 1 : La Conscience
Introduction :
La conscience se définit comme étant une attention, cette attention porte sur deux éléments possibles que l’expérience même de laconscience fait connaître car elle est d’abord une expérience que chacun fait et celle qui est celle de sa propre existence. Plus précisément, les deux éléments susceptibles d’être l’objet de l’attention qu’est la conscience apparaissent dans l’expérience du réveil :
- Le monde qui nous entoure, la conscience est ce lien qui établit la relation avec ce qui nous entoure.
- Soi-même, la conscience peutentrer en relation avec elle-même. Elle est attention à soi.
Toute la question est de savoir comment cette conscience constitutive du sujet se déploie dans ses propriétés dans la mesure où c’est d’abord elle qui fait qu’un sujet est sujet.
I) Propriétés fondamentales
1) L’intentionnalité
La conscience a d’abord un aspect spontané fondé sur une dynamique qui n’est pas celle du vouloir. Cettespontanéité projette le sujet dans le monde, c'est-à-dire la place dans sa situation particulière. Cela veut dire que la conscience comme attention est le lien spontané établit par le sujet avec autre chose que lui mais qui peut être lui. « Toute conscience est conscience de quelque chose » Edmund Husserl, philosophe allemand mort en 1938.
Cette proportion définit l’intentionnalité commepropriété de la conscience, cela veut dire qu’il n’y a pas de conscience vide, que la conscience est nécessairement liée à un sujet dont elle a conscience qui est l’objet de son attention. Cette activité ne s’apprend pas et elle permet au sujet de passer d’un objet à l’autre.
Cette conscience spontanée, définit donc une expérience de la conscience qui est cadre de l’humanité et offre la possibilité del’évasion et de la fantaisie.
2) La conscience de soi
La conscience, chez l’homme, a la propriété de se prendre elle-même pour objet. Elle devient attention à soi-même, elle revient sur soi-même. Dans ce mouvement qui fait d’elle une conscience réflexive, la conscience s’affirme comme conscience de soi. Cela veut dire que dans ce retour qu’elle effectue, la conscience spontanée se transforme en uneautre forme de conscience, qui caractérise le sujet humain, autrement dit, si l’on peut rencontrer des formes de conscience spontané chez l’animal, il lui manque cette capacité de retour sur soi qui établit la conscience de soi humaine.
Ainsi, c’est par le retour sur soi de sa conscience qu’un sujet s’établit comme sujet. Il s’agit alors de préciser les conséquences induites par la conscience desoi, ce rapport intime à soi par lequel « chacun est à lui-même ce qu’il appel lui-même » John Locke, philosophe anglais mort en 1704.
3) Conséquences
La conscience de soi offre à chacun le cadeau du sentiment de sa propre existence, un sujet est un être qui éprouve le sentiment de sa propre existence. Donc ce sentiment se manifeste par le langage dans l’utilisation des mots comme « je »...
tracking img