Cours d'anthropologie de la communication

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2832 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Anthropologie de la communication

Cours du 24 Septembre 2012
La communication se préoccupe de tout ce qui fait médiation (=relis les liens). Notre relation à l’autre humain apparait comme le nœud de l’ouverture parce qu’elle engage, au-delà de l’individu, un vivre ensemble.
« Penser la communication » de Dominique WOLTON.
Qu’est-ce que l’anthropologie de la communication ?
Ça seraitessayer de dire comment les approches de la communication voient notre processus d’ouverture au monde, interroge la perception, interroge la compréhension, l’interprétation, la relation, la médiation et la socialisation.
Ça serait également la tentative de décrire l’humain à partir d’un point de vue nouveau, sa potentialité de communication personnelle ou sociale, instrumentée ou non.
La tentativede déconstruire l’humain.
Il faudrait ajouter que nul n’échappe à sa culture, à ses imaginaires, à ses mythes, aux mots qu’il utilise, qui sont autant d’éléments, souvent ou non, pensés de sa formation intellectuelle et humaine.
La communication est un mot valise.
Si on part de l’idée que la communication relève de l’action de l’homme sur l’homme par le détour des signes, Daniel BOUGNOUXpropose de distinguer différents niveaux de communication :
1°) L’homme comme animal social : on trouve toutes les expressions de comportement qui ne relève pas d’une forme ou d’une autre de langage « construit », codifié (en cela on se rapproche de la communication animale, ou à celle de l’enfant qui n’a pas encore appris à parler). Ce socle primaire de comportement, d’expression, des signauxindiciels (qui donne un indice sur) ne doit surtout pas être négligé, bien au contraire, ces comportements qui ne sont pas sur du langage constituent même la base permanente de nos relations.
« Au commencement n’était pas verbe mais la chaire » Daniel BOUGNOUX. «Les corps se touchent (s’observent) avant les esprits ». Toute communauté (groupe de personnes) est toujours tissée de maillage, de relationsnon langagières. « Raisonner c’est faire sens dans son hypertexte disponible ».
2°) La socialisation domestique : au niveau de la sphère domestique, on se trouve à la fois dans un espace fermé et ouvert (essentiellement en raison de la présence des médias). Des supports qui servent à augmenter le rayon des relations interpersonnelles (téléphone, faxe, …).
Métacomunication être son propre objet demédiation, donc on ne peut pas se socialisation car pas de relation avec les autres.
3°) La socialisation scolaire : exemples typiques, le petit nicolas, entre 4 murs. L’espace scolaire est un espace transitionnel entre le foyer domestique et la réalité du monde extérieur. L’école constitue donc un lieu intense de communication. Le savoir scolaire relève très largement de la graphosphère (RégisDebray « la médiologie »), de l’écrit

Cours du 1er Octobre 2012
L’anthropologie tend à une connaissance globale de l’homme, embrassant son sujet dans toute son extension historique et géographique, aspirant à une connaissance applicable à l’ensemble du développement humain depuis les Hominidés jusqu’aux races modernes. Ces conclusions sont valables pour toutes les sociétés humaines depuis lagrande ville moderne jusqu’à la plus petite tribu mélanésienne. L’anthropologie a pour objet une réflexion sur les principes qui régissent l’agencement des groupes et la vie en société sous toutes ses formes.
Si l’anthropologie s’intéresse aux sociétés primitives (Claude Levi Strauss) c’est moins pour leur économie interne qui relève de l’ethnographie ou pour leur propre histoire et les relationsqu’elles entretiennent avec leur voisin que pour ce qu’elle nous enseigne sur l’histoire de l’humanité et sur le mouvement des civilisations.
Levi Strauss dans « Tristes tropiques » en 1960 : « Pourtant je déteste voyager » (1er phrase du livre)
Il note : l’un des grands intérêts de l’anthropologie est de rassembler et d’exploiter un matériel inestimable sur les cultures qui nous ont précédés...
tracking img