Cours d'histoire des faits économiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7283 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COURS D’HISTOIRE DES FAITS ECONOMIQUES

CHAPITRE 1 : LE MOYEN AGE

INTRODUCTION

La nécessité de situer chronologiquement les faits amène à définir le Moyen Âge comme la période (de l’histoire occidentale) située entre l’Antiquité et la Renaissance, soit entre 476 (chute de l'Empire romain d'Occident) et 1453 (chute de l'Empire byzantin) après Jésus-Christ, du Ve au XVe siècle. Ils’étend sur une période de mille ans.
Au début du moyen-âge, on assiste d’abord à une phase de repli à la suite de l’effondrement de l’empire romain et des invasions. C’est un repli sur l’économie domaniale. Des petits domaines qui, ensuite, se regrouperont progressivement en territoires plus vastes. Un enrichissement progressif des campagnes va permettre la formation de villages, des bourgs puis desvilles. Une relative prospérité s’imposera, ce dont témoigne la reprise du commerce national et international, notamment à travers le phénomène des foires.

1 – L’ECONOMIE DOMANIALE ET LE DECLIN DE L’EMPIRE ROMAIN AU XEME SIECLE

Les invasions barbares qui avaient causé la chute de l'empire romain cessent vers 700. Mais jusqu'au XIème siècle, l'Europe occidentale est la cible d'une autre séried'invasions : les arabes au VIIème siècle, puis les invasions germaniques ou hongroises, ainsi que les Vikings (explorateur, commerçant et/ou pillard scandinave au cours d’une période s’étendant du VIIIe au XIe siècle). Petit à petit se met alors en place une économie autarcique centrée autour de domaines dirigés par des seigneurs ou des religieux.

A – Une économie agricole fondée sur ledomaine ou l’abbaye
Les domaines du Moyen-âge sont constitués des ruines des anciennes « villas romaines » rebaptisées "manoirs" et dirigées par des seigneurs. Ou bien ce sont des abbayes (couvent dirigé par un abbé ou une abbesse). Dans cette économie des domaines, ce sont les paysans qui mettent en valeur la propriété foncière, sur de petites portions de terres. Les paysans sont soumis auxseigneurs qui sont censés les protéger.

Le savoir-faire des paysans se transmet de génération en génération, depuis l’antiquité. Certaines cultures, comme les céréales, appauvrissent les sols et d’autres cultures, comme les fèves et les petits poids, l’enrichissent. Aussi, afin de limiter l'épuisement des sols, on pratique la rotation biennale des cultures : un champ de céréales est laissé enjachère une année sur deux, et sert alors de pâturage. Ce n’est qu’à la période suivante (féodalité) que l’assolement devient triennal. Un champ est alors cultivé en céréales la première année, en légumes la deuxième année, et est laissé en jachère l'année suivante. Il y a donc deux types de terres : les terres cultivées (ager en latin) et les terres en friche (saltus en latin).

En ce quiconcerne les terres cultivées, on distinguait :
* la terre du maître du domaine (ager dominus). C'est la plus proche du manoir et elle est exploitée par les cerfs (qui ont remplacés les esclaves romains, voir ci-après).
* les lots des cerfs (manses, du latin manere qui signifie résider) qui vont de 10 à 40 hectares selon les endroits. leur nombre va de quelques dizaines à plusieurs millierspour les très grands domaines.

En ce qui concerne les terres non cultivées (saltus en latin), elles étaient considérées comme publiques et servaient éventuellement au pâturage. L'économie du domaine est une économie de subsistance où le surplus est peu important et sert tout juste à faire vivre le seigneur et sa cour ou bien les religieux dans le cas de l'Abbaye. L'artisanat est donc très peudéveloppé, de même que le commerce.

B – La condition des serfs
Les paysans ou « serfs », font partie intégrante du domaine. Lorsque celui-ci était partagé ou transmis au moment de la mort d’un seigneur, ils passaient d'un seigneur à l'autre en même temps que les animaux de la ferme.
Mais le servage n’est pas de l’esclavage, car dès la fin de l'Empire romain, l'esclavage a reculé sous...
tracking img