Cours d'histoire du droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 107 (26675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours d’Histoire du Droit

Cours d’Histoire du Droit

Questions posées à l’examen :

Cours du 02/02/11

- Question de vocabulaire.

- Terminus a quo : date la plus ancienne possible où le texte a été rédigé.
Terminus a quem : date la plus récente possible où le texte a été rédigé.

- Texte ? Doctrine, législation, coutume… Quel type ?

- Justifier, pourquoi ces dates ?

-Monitorats.

Introduction :
Déconstruction de clichés. Quand on parle de périodisation traditionnelle, c’est la périodisation entre antiquité, moyen-âge, temps modernes etc. Elle est sujette à controverse, une périodisation est toujours basée sur des critères. Lesquels ? Ce sont des jugements de valeur. Elle est traditionnellement vue comme universelle. Double critère : perspective occidentalevoir européenne, ou qui privilégie une conception basée sur des événements politiques. Il y a quelque chose d’inévitable, elle est conçue en fonction du temps présent. Les gens vont concevoir leur histoire en fonction de leurs intérêts actuels (intellectuels ou matériels). On aura une approche téléologique, c’est à dire, une approche où le discours ou la reconstruction historique est développée enfonction de la perspective d’avenir. Toute l’histoire est vue comme un cheminement qui mène à cet aspect, ce but : le temps présent, l’intérêt perçu à l’époque actuelle.

Eurocentrisme : est un terme faisant référence à la pratique, consciente ou non, qui insisterait sur des préoccupations, des cultures et des valeurs européennes aux dépens de celles d'autres cultures.

Historiographie : apour objet l’écriture de l’Histoire.

Historiographie occidentale : tendance à considérer l’histoire « générale » en fonction d’une suprématie et supériorité de l’Occident, qui devient alors le critère pour l’histoire mondiale.

Dans l’historiographie, il y a eu une tendance de concevoir l’histoire mondiale en fonction de ce qu’a été la supériorité, la suprématie de l’Occident dans le monde.Le droit international, c’est un droit où l’on reconnaît la tradition du droit occidental et qui vaut partout. C’est un héritage du passé. C’était les puissances occidentales qui ont développé leur conception du droit à l’échelle planétaire. C’est un phénomène récent. Ce n’est pas une question seulement technique. Les puissances occidentales justifient le droit international par le fait qu’ellesétaient des nations civilisées. Cet eurocentrisme a commencé à s’effacer dés la seconde moitié du 20ème siècle. Pourquoi cette suprématie est-elle sur le retour ? Le déroulement de la 1ère guerre mondiale, les boucheries sur les fronts entre les puissances civilisées, et la manière dont on a mené la guerre, dans le désespoir de la situation… les chaînes de ces massacres entre ces puissancescivilisées a fait réfléchir : est-on si civilisé qu’on le prétend ? La prétention de nation civilisée des pays européens devenait de plus en plus difficile à faire valoir (surtout après la seconde GM). La guerre froide a été une période où c’était l’Amérique et l’Union Soviétique qui dominaient le monde. Cet aspect spectaculaire, cette colonisation mondiale s’est rapidement effondrée. Le déclin et lespertes des ressources (naturelles et humaines) en Europe Occidentale se retrouvent dans plusieurs pays. La base même de cette suprématie a disparu. L’effet de ce déclin : on assiste à une crise de la culture, de la civilisation occidentale dans nos sociétés. Cette périodisation se base sur une histoire, sur des événements politiques.

Cours du 3/02/11

La conception conventionnelle est doncbiaisée, euro centrique, dépassée, limitée à l’histoire évènementielle politique, suite à un phénomène de mouvement social, à une conception plus complexe de ce qui change la société. L’historiographie reflète cette conception changeante de la société et reflète donc les différents intérêts de la société. Ces différentes approches de l’histoire vont se dégager de l’évènement en tant que tel, et...
tracking img