Cours d'histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2635 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Athènes

L’accès à la citoyenneté est restreint.
Il s’acquiert par la naissance : seuls les fils de citoyens peuvent le devenir, hormis quelques rares étrangers pour service exceptionnel rendu (doc. 8 p. 49).
Les conditions sont devenues plus sévères par le décret pris par Périclès• en 451 avant J.-C. Désormais, la mère doit également être elle-même fille de citoyen
Cela revient à limiter lenombre de citoyens et à refuser d’ouvrir la démocratie aux étrangers. Ni les femmes, confinées à la sphère domestique, ni les métèques, ni les esclaves, ne peuvent prétendre au statut de citoyens. Les femmes appartiennent néanmoins à la communauté civique.

Le régime politique athénien est bien connu grâce à une documentation abondante.
Introduit à Athènes à la fi n du VIe siècle avant J.-C.,le système démocratique athénien est l’un des rares exemples de démocratie directe dans l’histoire. D’autres cités grecques ont adopté des systèmes démocratiques. Athènes est la seule pour laquelle les historiens disposent de sources abondantes sous la forme de milliers d’inscriptions, de nombreux discours, de traités politiques, historiques, philosophiques et même de pièces de théâtre. L’ensembletémoigne de la liberté du débat public à Athènes.

Les affaires de la cité sont administrées par les citoyens entre lesquels est établi un rapport d’égalité politique, base de la démocratie.
Après avoir connu différents régimes politiques – oligarchie, tyrannie – la cité athénienne devient une démocratie, régime fondé sur l’égalité politique. Deux réformes ont contribué à l’instauration de cerégime. Au milieu du VIe siècle avant
J.-C., Solon• établit le principe d’égalité devant la loi : l’isonomie. La loi doit être écrite et contrôlable par tous les citoyens. En – 508, Clisthène réorganise le découpage administratif de la cité athénienne. Il mêle les citoyens venus des différentes régions de l’Attique dans de nouvelles tribus. Ces réformes limitent le pouvoir des aristocrates auprofit de tous les citoyens, qu’ils soient pauvres ou riches.

L’assemblée du peuple est au centre des institutions athéniennes.
Tous les citoyens ont le droit et le devoir de participer à l’Ecclésia, assemblée souveraine réunissant l’ensemble des citoyens sur la colline de la Pnyx, environ quarante fois par an. N’importe lequel d’entre eux peut y prendre la parole et faire des propositions, ettous prennent part aux votes, le plus souvent à main levée.
Les décrets adoptés sont ensuite gravés dans la pierre.
L’Ecclésia prend les grandes décisions, tels l’entrée en guerre ou la conclusion de la paix, l’octroi de la citoyenneté, ou encore l’ostracisme d’un citoyen. Elle désigne aussi les magistrats*, chargés d’organiser la vie de la cité pour une durée de un an. Le tribunal populaire,l’Héliée, est composé de 600 citoyens tirés au sort parmi les dix tribus. La Boulê, composée de cinquante membres par tribu tirés au sort (les prytanes), prépare les travaux de l’Ecclésia.
Tous les citoyens ont le droit d’exercer une des magistratures, qui sont en
principe collégiales, annuelles et non renouvelables. Chaque citoyen peut ainsi se
retrouver gouvernant et gouverné. À leur sortie decharge, les magistrats rendent
des comptes à l’Ecclésia.
À la tête de l’armée sont élus dix stratèges*. Au Ve siècle avant J.-C., ils deviennent,
à l’image de Périclès, les vrais dirigeants politiques de la cité. (p. 55)

Fière du régime démocratique dont elle s’est dotée,
Athènes se montre pourtant tyrannique à l’extérieur.
Après la victoire des hoplites* sur les Perses à Marathon (– 490) et dela fl otte à Salamine (– 480), les Athéniens se posent en défenseurs des cités grecques.
Athènes réunit un grand nombre d'entre elles dans une alliance : la ligue de Délos
Mais l’hégémonie athénienne se transforme en domination. Sparte et ses alliés tentent de mettre un frein à l’impérialisme athénien. En – 431, commence la guerre du Péloponnèse, qui dure plus d’un quart de siècle et mine...
tracking img