Cours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3307 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce document est un extrait du livre « Pays de malheur! Un jeune de cité écrit à un sociologue » de Stéphane Beaud et de Younes Amrani, paru en 2004 aux éditions La découverte. C'est la publication du livre de Stéphane Beaud « 80% au bac … et après ? » en 2002 qui tient pour origine cette rencontre improbable entre un jeune de cité et un sociologue français.
Ce dernier, maître de conférence ensociologie à l'université de Nantes est actuellement en délégation de recherche au CNRS et chercheur associé au Laboratoire de sciences sociales de l'Ecole normale supérieure. Né en 1958 à Annecy, il dirige ses travaux principalement sur les transformations dans les milieux populaires en France contemporaine. Effectivement, sa thèse de doctorat soutenu en 1995 à L'Ecole des Hautes Études enSciences Sociales à Paris, porte sur les trajectoires des ouvriers dans le bassin d'emplois Sochaux-Montbéliard. Agrégé de sciences sociales en 1985 et diplômé de l'Institut d'Etudes Politique de Paris, Stéphane Beaud s'intéresse plus particulièrement, aux groupes sociaux qui n'ont pas réellement la possibilité de s'exprimer au sein de la sphère publique.
Son livre « 80% au bac … et après » se base àl'époque, sur un nouvel objectif politique: « 80% d'une génération au bac », ce qui serait une réponse partielle au chômage de masse des jeunes. Cependant, parallèlement, cela permettrait aux enfants de familles populaires (en particulier immigrées) d'aspirer à une promotion sociale. Ce livre que Stéphane Beaud a mis une dizaine d'années à accomplir, met en lumière à travers différents portraitsde jeunes d'un quartier HLM (où la plupart des familles proviennent de l'immigration) les illusions et les désillusions de ces « enfants de la démocratisation scolaire ». Il explique en effet, comment les jeunes des cités se sont retrouvés dans les filières du lycée les plus dévalorisées et comment ils se sont sentis moralement fragilisés et dévalorisés par leur échec à l'université.
C'est aprèsavoir lu ce livre que Younes Amrani, né fils d'ouvrier marocain immigré, et ayant grandi dans une banlieue lyonnaise pendant les années 80, décide d'envoyer un e-mail à Stéphane Beaud. Touché par ses propos, il ressent lui même le sentiment d'abandon vécu par les jeunes des banlieues décrit par le sociologue. En quête de réponses et par envie de s'exprimer, Younes Amrani établit donc un contactavec Stéphane Beaud. Petit à petit un lien se noue entre les deux personnes, c'est alors, que le jeune des cités confie son parcours personnel, du retour de ses parents au pays en le laissant en France lorsqu'il était adolescent, à son obtention du baccalauréat à l'âge de 23 ans puis son échec aux études supérieurs et enfin à sa situation actuelle.
Ensemble, ils font l'analyse de la trajectoire deYounes, d'où ressort l'idée d'une double socialisation. En effet ce jeune des cités est tiraillé entre sa culture résidentielle « culture de la rue » et la culture légitime, scolaire pour laquelle il demeure attaché (puisqu'il se passionne pour la lecture et travaille dans une bibliothèque). Stéphane Beaud soulève ici la question d'une double socialisation et l'impact qu'elle peut avoir sur lesdécisions des individus confrontés à ce tiraillement.
Dans une première partie, nous analyserons le rôle du courriel et plus généralement la méthode de correspondance et de mise en contact entre les deux auteurs, qui traduit elle aussi, d'un « dédoublement de la personnalité » opéré par Younes Amrani lorsqu'il écrit à Stéphane Beaud.
Dans une seconde partie, nous étudierons la trajectoire scolaireet résidentielle de Younes Amrani, deux sphères de la vie sociale dont les normes et valeurs viennent parfois se heurter les unes aux autres, voire s'opposer.
Enfin, dans l'ultime partie nous démontrerons en quoi l'habitus de cet «ancien jeune de cité/aspirant intellectuel» est clivé, produit d'une double socialisation.

I] Le rôle du courriel dans la correspondance entre les deux hommes....
tracking img