Cours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3494 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PREMIERE SEQUENCE
Convaincre, persuader, délibérer

La Fontaine, Les animaux malades de la peste :

L'origine du genre :
Esope _ Grec _ VIIème-6ème avant J.C.
Phèdre _ Latin _ IIIème après J.C.
Absténus _ Italien
Pilpay _ Inde _IIIème après J.C. _ traduction du sanskrit en 1944

« Diversité c'est ma devise »
« Mon imitation n'est point un esclavage »

Les animaux maladesde la peste :
1 Gueroult + 1 Pilpay

Lecture : alternative entre octosyllabe et alexandrins
diérèse (dissociation de deux sonorités vocaliques qui appartiennent à la même syllabe) « épi-aient » (v11) « li-on » (v15)

I Un récit théâtralisé
peu de phrases narratives, beaucoup de paroles rapportées
1) Un schéma narratif avec une progression dramatique
SI : v1-v14 un pays infecté par lapeste : les souffrances de la population
(temps imparfait : de l'arrière-plan du récit, durée indéterminée)
EP : v15-v24 décision de chercher le responsable face à Dieu « céleste courroux »
(temps P.S. « tint conseil » action qui marque une rupture =>« examen de conscience »)
Actions :
v25-v33 confession du lion (rejet v29 « le berger ») aveu et rappel de la nécessité de trouver le coupablev34-v43 réponse du Renard : il flatte le Lion et le disculpe presque, omission de ses propres actes
v44-v48 le narrateur résume les confessions des autres animaux qui minimisent leurs actes
v49-v54 confession de l'Âne au style direct, aveu sincère et autocritique maladroite
ER : v45-v59 la désignation du coupable : réaction violente de la foule « dévouer » = sacrifier
SF : v61-v62 la mise àmort de l'Âne
v62 ellipse à la césure
=> sentence injuste
l'explication vient dans le distigue (2 vers) final du discours du fabuliste.

Théâtralisé : v1-v14 prologue
1ère acte v15-v33 le Lion => menace
2ème acte v34-v48 le Renard plaidoirie de défense du Lion. Les autres se défendent.
3ème acte v49-v54 l'Âne auto accusation
Dénouement tragique le Loup et l'éxécution de l'Âne
2)Une situation tragique
analyse du v1-v14 : idée (une maladie)–repérage (citation « un mal »,« Mal »,« Peste »)
en apposition à l'initiale
Champ lexical des ravages exercés par la maladie : « terreur », « fureur », « crimes », « guerres »
Champ lexical de la mort : « l'Achéron » =>périphrase (=>tuer), « mourante vie » => très affaiblis, =>oxymore
Une situation désastreuse :construction négative dominante v9 (inactifs), v10 (absence d'appétit), v11 (perte de l'instinct)
Une phrase affirmative « se fuyaient »
3) Des personnages typés
a) Le Lion
L'autorité du Roi : « tint conseil », conscient de sa fontion
parole : l'adresse à ses sujets avec condescendance
autorité morale : référence à la religion « la Peste », « ciel », « le plus coupable »
« ne nous », « voyons »: impératif
autorité politique : il se met en valeur, un être supérieur (v30)
autorité judiciaire : un octosyllabe (v33) superlatif => appel au meurtre
b) Le Renard
flatteur : titres « Sire », « Seigneur »
adjectif d'intensité + adjectif mélioratif => qualités mises en valeur
« beaucoup d'honneur » => « croquant » (minimise l'action par un euphémisme ) = « manger », « dévorer »rusé : stratégie pour éviter de s'accuser
c) L'Âne
naïf : mots maladroits, vocabulaire religieux
honnête : v51 recherche les raisons de son acte, confession lente (rythme des vers, nombreux enjambements), hésitante (humilité, alexandrins & octosyllabes)
d) Le loup
cruel, violent : v59 « pendable », v61 « la mort », tournure impitoyable
habile : « clerc », « savant », « harangue » : discoursII La portée réflexive de la fable
1) La Satire de l'hypocrisie du Lion-Roi de la monarchie absolue
une duplicité : référence à l'Histoire (v21)
un savoir sur la nécessité des sacrifices dans un esprit religieux « le ciel a permis »
=> « je me dévouerai donc » (v30), mea culpa (v25)-v29) or il s'agit comme un faux décor, Tartuffe
un masque qui cache la véritable nature du Lion-Roi :...
tracking img