Cours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1589 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LETFP Année 2009
M Ndiaye
IMMUNILOGIE
L'organisme dispose d'un système de défense appelé système immunitaire, capable de reconnaître un corps étranger et déclencher des réactions de défenses.
I/ Notion d'immunité
a) Notion d'intégrité
L'organisme est exposé à toute sorte de microbes, mais il garde toujours son état stable grâce à des barrières naturelles:la peau, les sécrétions sueur, larme, mucus, réactions vaginales, flore intestinales…
b) Notion d'immunité
Un contact avec un microbe ne conduit pas forcément à une maladie, il arrive de supporter un contact même prolonger avec les microbes sans être malade: on dit qu'on est immunisé. Il y'a 2 type: immunité naturelle : c'est un état de résistance inné de l'organisme, il se manifeste toujoursde la même façon donc il n'est pas spécifique. ex inflammation, la poule n'attrape pas le tétanos
Immunité acquise: survient après une première infection, ou une vaccination. Elle est spécifique.
II/ Réponse immunitaire non spécifique
C'est l'ensemble des moyens de défense tendant à neutraliser et à éliminer les différents agents infectieux sans distinction. Cette réponse sedéroule toujours de la même manière.
a) les barrières tissulaires (fig1) formées de la peau, des muqueuses, et de leurs sécrétions: sueur (acide), les larmes, salive, le mucus contenant des enzymes pouvant détruire les microbes.
b) La réaction inflammatoire: (fig2) c'est une réaction locale, avec douleur, gonflement, chaleur tendant à circonscrire l'infection.
c) La phagocytose: Parchimiotactisme les polynucléaires arrivent et absorbent les microbes et le détruire

Les étapes: ……………………………………………………Le polynucléaire adhère le microbe, l'englobe, les lysosomes: vésicules riches en enzymes détruisent le microbe.
d) Les facteurs humoraux: Des substances présentes dans le sang et la lymphe participent à la réponse immunitaire non spécifique. Parmi ces substances on a

❖ Lesystème du complément: (fig 4) ce sont des protéines inactives en absence d'infection. L'introduction de microbes stimule certaines de ces protéines qui lysent le microbe, activent les cellules immunitaires, ou facilitent l'adhésion entre le microbe et le phagocyte opsonisation.
❖ Autres facteurs: les interférons qui empêchent la multiplication des virus, les lysozymes enzymes capables depercer les enveloppes bactériennes.
II/ La réponse spécifique
Exemple; notion d'immunité acquise et spécifique
fig 5 expliquez ces résultats et concluez………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………Exemple2 les 2 types de réponses spécifiques
Fig 6 et 7
Exp…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………......exp……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………...concluez…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………RIMH et RIMC
a) le soi et le non soi/
▪ Le soi désigne ce qui est à l'organisme: les antigènes A,B O, le Rhésus, L'identité biologique dépend C.M.H complexe majeur d'histocompatibilité ou HLA(human leucocyte Antigen) protéines présentes sur toutes les cellules nucléées ( classe I) et les molécules de classe II rencontrées à la surface des cellules immunitaires (….).
Ex. greffe entre A et A(autogreffe),greffe A et B(allogreffe), A et A'(isogreffe)
▪ Le non soi désigne ce qui est étranger à l'organisme et non toléré par celui-ci, ce qui déclenche une réponse immunitaire. Ex bactéries, virus, greffe, cellules usées ….
b) notion d'antigène: c'est un corps étranger qui déclenche dans l'organisme la sécrétion...
tracking img