Cours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4887 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La culture

On l’appelle aussi civilisation, elle recouvre la spécificité du fait humain. C’est tt ce qui est le propres de l’homme, tt ce qu’il produit grâce à son esprit. C’est la marque de l’esprit humain sur la nature. Levis Strauss «  la nature c’est tt ce qui est en ns de manière biologique. La culture est plus une aptitude qu’une  
C’est donc comme le montre Charbonnier de « cetteunivers artificielle qui est celui ds lequel ns vivons ». Il y a tjrs une culture particulière pr une société donner. Il y a diversité des cultures mais aussi une possible aversion envers les cultures étrangères nommé Ethnocentrisme.
Strauss : le barbare est celui qui croit en la barbarie. Il y a pluralité des cultures. La culture attribue à l’homme une rupture.
Université et particularité :Si la culture se distingue par des règles dont l’un des traits marquant et d’être conventionnel la nature est spontanée et universelle. Pourtant il y a une exception : la 1ère marque culturelle est universelle c’est la prohibition de l’inceste. (12 p130)
Culture est éducation
Alors que la nature est donner, la culture elle, apparait comme une tache à accomplir et il est de la nature de l’H del’accomplir. La culture suppose dc l’éducation. L’H comme le déclare Kant en ouverture a ses propos de pédagogie et l’unique créature qui doit être éduqué. L’éducation est donc un devoir de l’H envers lui-même et ce pour aboutir à tte ses capacité et à l’estime de soi. (Voir texte 15 pr 132)
( La culture est donc un devoir => il faut dc dvt sa raison
Conclusion
Tendis que l’ordre de la nature estcelui des instincts l’ordre de la culture et celui des institutions et comprend tt ce que l’homme ajoute par son travail comme la technique, art, religion. Elle comprend aussi tt ce que l’H réalise ds sa vie : son histoire. La production culturelle manifeste ainsi les pouvoir de la raison humaine et révèle l’importance du langage.

L’histoire

Le terme histoiredésigne 2 réalités distinctes :
-l’histoire c’est d’abord le devenir des affaires humaines, manière dont elle se déroule et s’enchaine.
- selon l’étymologie grecque vient de historia qui signifie exclusivement enquête. => Car histoire signifie un travail de mémoire compréhensible et écrit par les historiens.

I : la scientificité de l’histoire
1) objectivité du travail de l’historien :Marrou : de la connaissance historique
Le passé est un phénomène obscur dont les traces sont les documents, les témoignages, les grands événements politique, économique et militaire. C’est éléments se présente à l’inspection de l’historien que sous condition d’une parfaire objectivité. Marrou montre que l’on peut définir l’histoire « comme la connaissance scientifiquement élaboré du passer » cetteméthode doit présenter le « facteur optimum de vérité ». Le caractère scientifique de l’historien est qu’il prend en compte tt les éléments du passé

2) l’historien tiens compte de tous les éléments : P. Veyne
L’historien est comme le physicien qui peut expliquer scientifiquement une parti des prbl mais il s’en distingue car il prend en compte tt les éléments et pas seulement ce qui semblenécessaire pr telle ou telle phénomène : tt a une place est rien ne doit être occulté. Il dit : « un physicien ne s’intéressera qu’a l’aspect nécessaire de ce phénomène, il laissera tomber le reste, ce que ne pourra faire l’historien, qui s’intéressera a tt ce qui se passe » par csq l’histoire n’est pas une activité tte entière comme la physique.

3) importance de l’événement comme révélateur del’époque
Texte 6 p 258 Duby : dialogue
«  L’événement, par ce qu’il a d’exceptionnel, de sensationnel, d’impromptu, de bouleversant, suscite une floraison de relations critiques, une sorte de pullulements de discours ».

II problèmes de l’objectivité de l’historien
1) importance des témoignages et leur interprétation
Il faut avoir plusieurs témoignages et doc pour un seul élément...
tracking img