Cours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2778 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
ARISTOTE, Politique, I, chapitre 2.



(de " il est évident que l’homme est un animal politique " à " voilà ce qui fait une famille et une cité ")

Introduction :

Si la nature, qui pour Aristote ne fait rien sans dessein, nous a donné les sentiments de justice et la plupart des notions morales, et nous a doté d’une faculté spéciale pour les communiquer, c’est que, bien plus encore quecertains animaux, nous sommes faits pour vivre en société. (telle est la thèse de ce texte)

En quoi la parole permet-elle de distinguer la cité humaine de la société animale ?

Après avoir posé pour fondement de cette thèse le principe de la finalité naturelle, il restera à Aristote à montrer d’une part en quoi la parole est spécifiquement humaine, d’autre part en quoi elle a pour conséquencela vie en cité.

L’homme est un animal politique CAR il parle, thèse fondée sur le principe de la finalité naturelle (lignes 1-4).
Reformulation des lignes 1 à 4 sous forme de syllogisme :

Proposition générale : La nature ne fait rien en vain

Proposition particulière : la nature a doté l’homme de la parole

Donc la parole sert à quelque chose (à vivre en cité, ce qui sera montré enIII).

L’homme est plus politique que les autres animaux…
Pour Aristote, la société et langage sont naturels, ils sont essentiels à l’homme, don ne sont pas institués.

Remarque : puisque l’homme vit par nature en société, il n’y a pas chez Aristote d’état de nature hypothétique à interroger, l’état de nature et l’état social sont synonymes, puisque l’état social est naturel.

Il s’agit d’unedéfinition (genre et distinction spécifique), donc de l’énoncé de l’essence de l’homme. Ce qui est essentiel est naturel à l’homme, le caractérise de tout temps, la vie en cité n’a donc pas de naissance historique.

Ce qui est par nature (natura) est de naissance (nascor) : il n’y a pas de naissance de l’état social postérieure à l’humanité, puisque être un homme c’est être un citoyen. Il en estde même de l’usage de la parole, il n’y a pas de naissance du langage chez Aristote, cette question n’en est pas une à partir du moment où le langage est essentiel à l’homme. Pour se poser la question du moment de son institution, il faut penser qu’il est d’institution. Dans la Grèce antique, les sophistes fonctionnent dans des écoles dans lesquelles ils apprennent aux jeunes à mettre en questionla tradition et emploient le couple nomos (loi) – physis (nature) pour chercher à propos de tout si les choses sont comme elles sont par nature ou par institution, tradition.

Aristote refuse cette opposition car chez lui l’artifice (techné) est imitation de la nature, il n’y a pas d’opposition.



La première phrase du texte évoque 3 types de groupements d’animaux :

Le groupementpolitique, en cité (cas des hommes).
En société (cas des abeilles) : certains animaux ressemblent par leur organisation aux hommes, aussi parle-t-on de " société animale ", dans le cas des ruches, organisées, hiérarchisées.
En troupeau : les animaux grégaires : groupe inorganisé, sans autorité.
Certes, l’homme est seulement " plus politique " que ces animaux, il n’est donc pas le seul à vivre ensociété. La vie sociale n’est donc pas la différence spécifique de l’homme. Mais il y a une distinction essentielle entre société animale et cité humaine, comme le montrera Aristote dans la suite du texte : cette différence apparaîtra seulement avec le langage (logos, qui signifie aussi raison) et la perception des notions morales.

… car il parle.
Lignes 2-4 : SI la nature ne fait rien en vain ALORSl’homme est doué de parole POUR vivre en société.

La célèbre formule d’Aristote selon laquelle " la nature ne fait rien en vain " introduit une finalité. Elle signifie que la nature poursuit une fin, elle affirme la téléologie universelle, une des pièces capitales de l’aristotélisme.

Cette affirmation finaliste est ici posée sans être démontrée, elle a le statut d’un axiome qui serait...
tracking img