Courte biographie de george sand

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (358 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Aurore Dupin naquit le 1er juillet 1804 à Paris. Elle perd son père à l'âge
de quatre ans et connaît par la suite une enfance mouvementée puisque sa garde reste partagée entre
sa grand-mère et samère. Cependant, cette dernière renonce à prendre la charge de l'éducation de sa
fille et Aurore souffre tellement de cet abandon, qu'elle se révolte. Elle fut placée en pension de
1817 à 1820 , soncomportement étant devenu incontrôlable et trop excessif. Peu de temps après sa
sortie du couvent, elle épouse Casimir Dudevant. Elle aura deux enfants avec lui mais son ménage
ne tiendra paslongtemps. Ainsi, en 1831, elle va rejoindre à Paris, Jules Sandeau, jeune homme
dont elle sera la maîtresse. Durant cette même année, jugeant insuffisante la pension allouée par son
époux, elle se met àécrire pour gagner sa vie et publie son premier roman Rose et Blanche. En
1832, elle rompt avec Jules Sandeau mais garde une partie de son nom en prenant le pseudonyme de
George Sand. Du reste, nouspouvons dire que cette féministe née a eu une existence qui frôle
l'excentricité. Elle accumule les liaisons, notamment avec Frédéric Chopin et Alfred de Musset
mais s'attire surtout les foudres deBaudelaire ou de Guillemin qui lui reprochent son choix pour sa
tenue vestimentaire et son pseudonyme masculins. Cependant, cela ne l'a pas empêché de marquer
la vie intellectuelle de son temps. Sespremiers romans, d'inspiration sentimentale, revendiquent
essentiellement la liberté des femmes comme l'indiquent Indiana (1832) et Lélia (1833). L'auteur
s'oriente ensuite vers un aspect plushumanitaire en dénonçant les maux de sa société. Finalement,
la fantaisie et le merveilleux prédomineront dans ses écrits à un moment où elle affirme que « l'art
n'est pas une étude de la réalitépositive mais une recherche de la réalité idéale. » Ainsi, elle livre
une série de romans champêtres dont les célèbres La mare au diable (1846) et La Petite
Fadette(1849) . George Sand ne cessa jamais...
tracking img