Cout de transaction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3809 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
| |
| |
Université Ibn Tofail
Faculté des sciences juridiques économiques et sociales

|
|

« La théorie des coûts de transaction »
modèle explicatif de l’externalisation



Plan du travail
Introduction
I. Naissance et développement de la théorie des coûts de transaction
A. Naissance de la théorie des coûts de transaction
B. Développement etmodélisation de la théorie des coûts de transaction
C. Concept de coûts de transaction
II. Les fondements de base de l’économie des coûts de transaction
A. Hypothèses fondamentaux de la théorie des coûts de transaction
B. Les attributs des coûts de transaction
C. Les différentes structures de gouvernance
D. Les liens entre attributs des coûts de transaction etstructure de gouvernance
Conclusion
Références

Introduction
S’inscrit dans le cadre de la théorie des organisations. Elle s'attache à expliquer l'existence d'organisations économiques fondées sur la hiérarchie par l'existence de coûts de transaction. Le concept de coût de transaction apparaît pour la première fois en 1937 dans l'article de Ronald Coase, « The Nature of the Firm ». C'estcependant Oliver Williamson qui est considéré comme le fondateur de ce courant théorique. La théorie des coûts de transaction postule que les agents ne sont dotés que d'une rationalité limitée (concept que l'on doit à Herbert Simon) tout en se comportant de manière opportuniste. Le point de départ de Williamson et de la théorie des coûts de transaction est de postuler que toute transactionéconomique engendre des coûts préalables à leur réalisation : coûts liés à la recherche d'informations, aux « défaillances du marché », à la prévention de l'opportunisme des autres agents etc. Ainsi, certaines transactions se déroulant sur le marché peuvent engendrer des coûts de transaction très importants. Dès lors, les agents économiques peuvent être amenés à rechercher des arrangements institutionnelsalternatifs permettant de minimiser ces coûts. A l'opposé du marché, Williamson distingue ainsi à la suite de Coase la « hiérarchie » qui correspond le plus souvent à l'entreprise. Entre le marché et l'entreprise, de nombreuses formes « hybrides » peuvent être identifiées (sous-traitance, concession, réseau etc.).
Dans le cadre de notre formation, nous essayons de faire une synthèse sur lestravaux des fondateurs de la théorie des coûts de transaction. Afin de mettre e évidence la logique de cette théorie et expliquer ses apports et de montrer comment cette théorie représente l’une des bases des décisions stratégiques d’externalisation, d’intégration verticale ou de phénomène connexe tel que les alliances, la sous-traitance…etc.


I. Naissance et d développement de la théorie descoûts de transaction
A. Naissance de la théorie des coûts de transaction
C’est Ronald Coase qui en 1937, parle pour la première fois des coûts de transaction. Sa théorie est alors particulièrement novatrice car il remet en question l’économie traditionnelle en s’intéressant à l’entreprise, non plus uniquement en tant que fonction de production, mais en tant qu’entité autonome et systémique.S’interrogeant sur les raisons d’être de la firme, Coase démontre que ce sont les coûts élevés encourus par les individus afin d’assurer la coordination commune ou la production coopérative dans un marché qui fondent la firme.
Pour Coase, le processus d’échange est complexe et génère des coûts (coûts de transaction) qui doivent être pris en compte par l’entrepreneur pour organiser ses activités deproduction. Ainsi, les coûts de transaction liés à la découverte de prix adéquats, à la négociation et à la conclusion de contrats séparés pour chaque transaction, à la création et au maintien d’ententes contractuels à long terme sont substantiels. Ces coûts peuvent être réduits par la création d’une firme, au sein de laquelle des relations hiérarchiques d’autorité remplacent le marché comme...
tracking img