Cout social du tabagisme en suisse (1)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3061 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cout social du tabagisme en Suisse (Part 1)

Plusieurs millions de personnes suisses fument des cigarettes ou d’autres produits dérivés du tabac et bien plus encore sont soumises à la fumée passive. Or, les maladies et les décès prématurés dus au tabac entraînent un coût social élevé et des souffrances importantes. La plupart des consommateurs / trices ont commencé à fumer à l’adolescence.Presque toutes les personnes qui fument connaissent les risques sanitaires qu’elles encourent et nombre d’entre elles cherchent à s’arrêter. Mais on ne leur facilite pas la tâche, car le produit est facilement accessible
En Suisse, il n’existe en effet aucune loi sur le tabac et l’industrie du tabac jouit d’une grande puissance économique et politique du tabac jouit d’une grande puissanceéconomique et politique Cela n’a pas empêché la Confédération, les cantons et des organi sations sans but lucratif d’agir pour une meilleure protection de la jeunesse et des non-fumeurs

L’usage du tabac dans le passé et au présent

C’est vers la fin du XVe siècle que les conquérants espagnols ont ramené d’Amérique du Sud des plants de tabac dans le sud de l’Europe. Jean Nicot, ambassadeur de Franceauprès de la Cour portugaise, a ensuite introduit cette plante en France, où on lui a donné, en son honneur, le nom botanique de «nicotiana tabacum». Dans le langage familier, on parle d’ailleurs encore de «l’herbe à Nicot». Au XVIIIe siècle, la principale substance active mise en évidence par les chimistes dans cette plante est nommée «nicotine». La consommation du tabac s’est répandue très rapidementà travers l’Europe. En Suisse, la culture et l’usage du tabac sont devenus courants dès la seconde moitié du XVIIe siècle. Essentiellement chiqué, prisé ou fumé dans une pipe jusqu’au XIXe siècle, l’usage du tabac s’est peu à peu modernisé. L’apparition sur le marché des cigares et plus encore des cigarettes a conduit à de nouveaux modes de consommation et à leur banalisation. D’accès facile etconsommable immédiatement, la cigarette s’est imposée au début du XXe siècle comme un produit relativement bon marché et comme un signe de modernité chez les hommes adultes. Peu après, un nombre grandissant de femmes et de jeunes s’y sont mis aussi, encouragés en cela par la publicité déployée par une industrie en plein essor. Cela fait seulement quarante ans que l’habitude socialement admise defumer du tabac a été mise en cause et que les connaissances scientifiques relatives à sa nocivité ont commencé à s’imposer. Principalement américaines, les études concluant à une augmentation du risque de cancer du poumon et d’autres dommages sanitaires (notamment les maladies cardio- vasculaires) chez les consommateurs
Ces études ont conduit, en Europe aussi, à une prise de conscience et à unediminution du tabagisme dans certaines catégories de la population. Longtemps considéré comme un produit d’agrément, le tabac est aujourd’hui défini socialement comme étant avant tout une drogue. Tant au niveau international qu’en Suisse, sa consommation est de plus en plus considérée comme un problème majeur de santé publique. Au tournant du siècle, les 8300 décès ainsi que le coût social d’environ10 milliards de francs par an ont constitué des arguments décisifs pour déclarer la guerre au tabac et aux groupes d’intérêts qui en assurent la promotion. Ainsi, en 2001, le Conseil fédéral a chargé les instances concernées de mettre en œuvre un programme national de prévention du tabagisme et pris diverses mesures pour en assurer le financement.

La consommation en Suisse

Alors qu’en 1974encore, près de la moitié de la population adulte de 15 à 74 ans affirmait fumer, cette proportion est tombée à environ 30% dans les années 80. Depuis, elle est restée pour ainsi dire constante (Enquête suisse sur la santé 2002: 30.5%; monitoring tabac 2002: 32%). Cela équivaut à près de 2 millions de personnes, dont la grande majorité fument des cigarettes et qui, selon les données statistiques...
tracking img