Crap - phedre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (490 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de la scène 3 de l’acte I
Avant :
Mais pour amener Phèdre à révéler son secret, elle use d'arguments d'ordre très différents ( la souffrance que Phèdre inflige à son entourage ;l'offense aux Dieux, «auteurs de votre vie» (vers 197), condamnation du suicide qui est, en fait, plus chrétienne que païenne ; la trahison envers ses enfants, dont le trône est menacé par le «fils del'étrangère» (vers 202), c’est-à-dire Hippolyte ; l'appel à la pitié enfin). Elle est aussi effrayée par l’attitude de Phèdre que par ses demi-aveux. Elle rappelle son rôle de nourrice.
Il y a uneprogression qui rend le silence de Phèdre de plus en plus insupportable, pour elle-même comme pour les spectateurs.
L’aveu de Phèdre : Après le long cheminement (vers 246-264) sous les efforts d'Oenonequi lui a donné la possibilité de refuser, en quelque sorte, la responsabilité de cet aveu, Phèdre en arrive tout de même à le faire, au vers 264. Et, dans sa longue tirade des vers 269-316, elle révèletout de ses sentiments.
Par «Mon mal vient de plus loin» (vers 269), elle répond à la malédiction qu’Oenone vient de prononcer contre Trézène (vers 267). «Le fils d’Égée» est Thésée.
Elle fait unepeinture de la passion qui met en évidence son caractère dissolvant, et on peut y voir une illustration de cette maxime de La Rochefoucauld : «Si on juge de l'amour par la plupart de ses effets, ilressemble plus à la haine qu'à l'amitié». Elle montre :
- les souffrances physiques (dans «Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue», vers 273, le retour des «i» marque l’acuité des réactions) ;
- lestortures morales (la soumission à la malédiction de Vénus à laquelle elle construit un temple, sacrifie des animaux dont, selon une pratique de divination antique, les flancs sont observés pourdécouvrir l’avenir ; dont elle demeure la victime : «C’est Vénus tout entière à sa proie attachée», vers 306) ;
- la conduite à l'égard de l'être aimé (elle est idolâtre car elle rend à une créature les...
tracking img