Creation monétaire excessive et insufisante

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1304 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Après avoir montré les risques d’une création monétaire excessive, vous envisagerez les inconvénients d’une création monétaire insuffisante.
Introduction : - Des deux côtés de l'Atlantique, les banques centrales sont dans une mauvaise passe, coincées entre la remontée des risques inflationnistes et les incertitudes autour de la croissance. La Banque centrale européenne (BCE) a choisi son camp,celui de son mandat : défendre la stabilité des prix par une politique monétaire restrictive visant à réduire la création de monnaie au risque d'affaiblir la croissance. Aux États-Unis, les craintes de récession l'emportent sur ceux de l'inflation, ce qui s'est traduit par la multiplication des baisses des taux d'intérêt directeurs, au point que ceux-ci rejoignent ceux de la zone euro. - Lacréation monétaire est directement liée au niveau du taux d'intérêt car celui-ci va déterminer le coût du crédit. Or, c'est par le biais du crédit bancaire qu'est créée la monnaie. Plus il y a de crédit dans l'économie, plus il y a de création de monnaie et plus la masse monétaire s'accroît. - La question est aujourd'hui de savoir quels objectifs sont prioritaires, car l'assouplissement de la politiquemonétaire américaine n'est pas sans risque, tout comme le resserrement du crédit dans la zone euro. - Aussi, pour mieux comprendre les enjeux autour des choix monétaires, il importe de voir quels sont les risques d'une création excessive de monnaie et ceux d'une création monétaire insuffisante.

I. Les risques d'une création excessive de monnaie.
A. Une création monétaire excessive a des effetsinflationnistes.
L'étude des données chiffrées montre un lien étroit entre l'évolution de la masse monétaire et celle du niveau général des prix (inflation). Ainsi, en 1982, la masse monétaire comme les prix se sont accrus de près de 12 %, tandis qu'en 1997, la masse monétaire ne s'est accrue que de 2 % et l'inflation n'a été que de 1,5 %. Il est ainsi possible de conclure à l'existence d'unecorrélation (positive) entre l'évolution de la masse monétaire et de l'inflation. Les économistes libéraux (monétaristes) considèrent d'ailleurs que « l'inflation est toujours et partout un phénomène d'origine monétaire », et ceci depuis le XVIème siècle. Pour expliquer le phénomène, il importe de savoir que la création de monnaie se traduit par une croissance de la masse monétaire, c'est-à-dire de laquantité de monnaie en circulation dans l'économie. Le surcroît de monnaie pousse à la consommation des agents économiques et alimente la demande. Si l'offre n'augmente pas dans les mêmes proportions, alors il y a des risques de dérapage des prix qui, s'ils se généralisent à l'ensemble de l'économie, se traduiront par de l'inflation, c'est-à-dire par une hausse du niveau général des prix.

B.Les effets néfastes de l'inflation obligent à contrôler l'évolution de la masse monétaire.
L'inflation provoquée par la création excessive de monnaie entraîne des perturbations économiques. Elle entame la confiance des agents économiques dans les moyens de paiements, et fragilise les repères que constituent les prix. L'inflation perturbe le calcul économique car les agents ne peuvent plus établirleurs prévisions sur la base de prix fixes. Les coûts comme les recettes (ou les revenus) sont susceptibles d'évolution permanente, ce qui risque de nuire à la fois à la consommation et à l'investissement. Surtout, dans le cadre d'une économie mondialisée, l'inflation réduit la compétitivité des produits à l'exportation et dégrade le solde des échanges extérieurs. En effet, toute hausse de prix desproduits nationaux va se traduire par une baisse des exportations et une hausse des importations de produits étrangers moins chers. Aussi, convient-il d'être vigilant sur la création de monnaie afin de la progression de la masse monétaire n'excède pas (ou de peu) celle de la production de richesses (Produit intérieur brut). C'est la mission de la Banque centrale qui doit réguler la création...