Crise 1709

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2395 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La crise de 1709

Tout au long du siècle, une importante activité manufacturière, contrôlée par les négociants urbains, se développe dans les campagnes (industrie textile).
Le froid terrible et "inouï" (ligne 5) (jusqu'à moins 20 degrés Celsius) qui sévît sur la France, depuis la nuit du 6 janvier jusqu'à la mi-mars, gèle la plus grande partie des grains (blés semés) et des arbres fruitiers(oliviers, noyers...). Il en résulte une hausse des prix brutale et catastrophique (montants multipliés par 5) et une dramatique crise frumentaire suivie d'épidémies foudroyantes. La France n’a pas besoin de cette catastrophe : depuis 1702, elle se débat dans le conflit de la Succession d’Espagne, qui tourne vite à son désavantage. Au printemps 1708, Louis XIV est acculé à la défense de sa frontièredu Nord, et la route de Paris est ouverte aux coalisés en juillet. Heureusement, le froid de janvier 1709 retarde leurs armées et offre quelque répit au vieux roi, qui reconstitue ses forces.
Le document présenté regroupe 4 textes qui paraissent être des témoignages écrits, sous forme de notes paroissiales, par des curés séculiers dans une période de guerre opposant la France et l'Espagne. Cesannées sont caractérisées par des crises économiques et démographiques, conséquences des guerres menées par Louis XIV, comparables aux crises des "années de misère" en 1693-1694, mais aussi de saisons très rugueuses. C'est le cas des hivers 1708 et 1709, dont les aléas météorologiques (grand froid et longues périodes de pluies) entrainent des mauvaises récoltes, une crise frumentaire et parconséquent une grande famine sur tout le territoire français. Les premiers témoins de cette crise de subsistance, les curés, évoquent également une crise démographique dans leur témoignage sincère en voulant informer un successeur ou un lecteur quelconque. Quelles sont donc les visions exprimées par les ecclésiastiques au début du 18e siècle ?
Nous verrons dans un premier temps les manifestations decette crise, l'aspect climatique, démographique et ce qui entraine le dérèglement économique et dans un second temps, les effets de cette crise de 1709 sur le peuple et les mesures prises par le pouvoir central.

L’hiver de 1709 provoque dans toute la France une crise extraordinaire, qui plonge le pays entier dans la désolation. Elle dévaste presque également le royaume, mais revêt des formeschangeantes : économique, démographique, notamment dans de nombreuses régions du nord, épidémique à partir de l’été 1709 dans l’ouest, le nord, l’est... Les constats varient selon les contrées.
Dans la nuit du 5 au 6 janvier 1709, le royaume de France subit soudainement les vagues d’un froid terrible. En l’espace de quelques heures, elles parcourent le territoire, enfouissant à midi toute la moitiénord, sauf la Bretagne, sous la neige et le gel. Vers 16 heures, Avignon ressent les premières baisses de températures et le 7 janvier, les hautes pressions installent le froid sur tout le pays. En moyenne, on note une chute d’une vingtaine de degrés, certaines températures tombent en quelques jours, surtout dans le nord, à - 18°, notamment à Paris. A Marseille, où le gel intense n’est mesuré que le8 au matin, on passe de 8,5° à – 11,2° : le port gèle. En 24 heures cette vague de froid s'étendit sur toute la France. La Seine gela progressivement et on raconte que la mer elle-même commençait à geler sur plusieurs kilomètres de largeur. Les oiseaux tombaient en plein vol, les animaux succombaient de froid au sein des étables et le prix du blé ne cessait de grimper. Il valait huit fois pluscher que l'année précédente. Tous les végétaux se mirent à dépérir, le sol gelant sur plusieurs mètres de profondeur; les oliviers, les vignes "sont demeurées sans culture" (ligne 23), et autres arbres fruitiers furent perdus pour plusieurs années. Les cheminées chauffaient mal et nécessitaient un important apport de bois, de toute façon beaucoup trop cher pour la population, laissant ainsi le...
tracking img