Crise 1929

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (733 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Crise des subprimes, crise économique… autant de symptômes du marché qui poussent les Français à nourrir de plus en plus d’inquiétudes quant à leur pouvoir d’achat et leurs emplois. Le risque le plusimportant à court terme pour les banques françaises reste très certainement une crise de confiance généralisée des épargnants français qui brutalement (cf. crise de 1929) pourraient, sur un mouvementde panique, retirer en masse leurs économies. Le gouvernement tente de rassurer les Français (au nom de l’intérêt national) en leur garantissant une couverture de leurs placements. Ce discours, tantqu’il n’est pas dans l’application, reste acceptable pour les petits épargnants que nous sommes cependant il y a un mais !
En effet, les garanties de placement dont le gouvernement se fait l’écho,le fonds de garantie des dépôts, permet en cas de défaillance d’un établissement bancaire de couvrir les placements des épargnants à hauteur de 70 000 €. Ce fonds de garanties est valorisé à seulement1,79 milliards d’€ à fin 2007 (« une goutte d’eau à éteindre en cas d’incendie »). Ce fonds ne pourrait rembourser que 25 600 clients au plafond des 70 000 € de dépôts. Selon les estimations, ce fondsne pourrait couvrir que 1/1000ième des dépôts sur le marché français. Les difficultés à créditer ce fonds de garantie s’expliquent pour partie par le manque cruel de liquidités des banques sur lemarché. Cette absence de liquidités est là encore la résultante d’une alchimie financière qui n’a pas hésité à franchir la ligne jaune.
Mais comment en sommes-nous arriver là ?
Première caused’assèchement des banques : « la titrisation ». Le principe consiste à transférer des paquets de crédits, immobiliers notamment, dans des structures qui en assumaient le risque. Ces crédits ne figurant plus aubilan des banques, elles pouvaient octroyer de nouveaux crédits tout en continuant à respecter les ratios de solvabilité. Cette technique ne peut plus fonctionner actuellement d’où le besoin...
tracking img