Crise 1929

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1045 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Grande Dépression est considérée comme l’un des plus grandes crises économiques du XXe siècle. Elle débuta le jeudi 24 Octobre 1929 avec le krach de Wall Street qui plongea les États Unis et l’économie mondiale dans la tourmente.

Les années 20, en Amérique du Nord furent surnommées les « Années folles ». En 1928, en effet les États Unis connaissent une croissance indéfinie (920 millionsd’actions échangées).
Bientôt la surproduction industrielle, la spéculation boursière, l'endettement général, la confiance illimitée des Américains et la persistance de la crise de l'agriculture plongèrent le pays dans le chaos. Il y eu un retournement cyclique et quelques gros investisseurs vendirent leurs actions.
Cela a eu un effet boule de neige, il y eu des milliers de ventes en cascades et lapanique s’empara de tous les américains (la journée du 24 octobre où plus de 16 millions de titres furent vendus à bas prix sans pour autant trouver des acheteurs). Les « call loans » sont également à l’origine de cette crise. Ils consistent à acheter une action à bas prix, la différence avec le prix réel étant couverte par un courtier sous forme d’emprunt à la banque. Les petits porteurs nepeuvent plus rembourser ces emprunts, cela provoque les faillites de certaines banques. Les déposants de ces banques paniques et entrainent de nouvelles faillites d’établissements moins exposés (4300 entre 1929 et 1931). Wall Street s’effondre à nouveau les 28 et 29 octobre. Sur le mois, son recul atteint 30 % et en novembre la bourse américaine perd encore 50 % et la plus part des banques américainesferment leurs portes.

Rapidement cette crise boursière se propage au système financier et entraîne de nombreuses conséquences: l’assèchement du crédit empêche l'investissement ce qui entraine une récession (chute de la production), puis le chômage. Il y a alors un recul dans les échanges internationaux, et l'économie est moins ouverte sur l'extérieur.

Le Glass-Steagall Act (souvent plus connusous le nom de Banking Act), par exemple, est une mesure prise en 1933, aux Etats-Unis.
Il différencie les métiers de banque de dépôt et de banque d’investissement et met en place le système fédéral d’assurance des dépôts bancaires. Ensuite, les taux d’intérêts sur les dépôts bancaires sont contrôlés par la Régulation Q (appelé aussi plafonnement).
Le Glass-Steagall Act tient son nom de CarterGlass, un sénateur démocrate de Virginie, ancien Secrétaire au Trésor, et d'un représentant démocrate de l'Alabama, Henry B. Steagall, président de la Commission Banque et Monnaie de la Chambre des Représentants.
Depuis le milieu des années 1970, il n’est plus approprié à la situation et est donc finalement abrogé le 12 novembre 1999 par le Financial Services Modernization Act (appelé aussi leGramm-Leach-Bliley Act), juste à temps pour permettre la fusion constitutive de Citigroup.

Une autre réforme du système financier instaurée suite à la crise financière de 1929 est le New Deal (« nouvelle donne »). New Deal est le nom donné par le président américain Franklin D. Roosevelt (élu en 1932) à sa politique d’intervention mise en place pour sortir de la Grande Dépression aux Etats-Unis,c’est une série de mesures qui ont été prises à partir de 1933.
Ce programme s'est déroulé entre 1933 et 1938, avec pour objectif de soutenir les couches les plus pauvres de la population, de réformer les marchés financiers et de redresser l’économie américaine affaiblie depuis le krach de 1929 par le chômage et les nombreuses faillites.
Le New Deal met en place plusieurs mesures, comme parexemple, une dévaluation du dollar (-59%, pour améliorer les termes de l'échange), une garantie des dépôts bancaires (pour sauver les banques qui sont au bord de la faillite), un moratoire sur les dettes bancaires (pour relancer la consommation), des quotas de production agricoles & industrielles (pour enrayer la chute des prix), des grands travaux publics (pour faire baisser le chômage)...

On...
tracking img