Crise 2008

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (880 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Flickr cc World Economic Forum
Lors du sommet de la Zone Euro du 12 octobre dernier, les chefs d'Etat et de gouvernement se sont mis d'accord pour présenter de façon coordonnée des plans nationauxde sauvetage des banques inspirés de celui présenté auparavant par Gordon Brown au Royaume uni. Tous ces plans suivent donc les mêmes principes : recapitalisation des banques et garantie publique ducrédit interbancaire. Ils diffèrent cependant significativement dans le détail de leur mise en œuvre et ces différences sont instructives. Quand on compare notamment le plan britannique, qui a servi demodèle, et son équivalent français, on se rend compte que le gouvernement de Sa Majesté s'est montré nettement plus exigeant vis-à-vis des banquiers britanniques que le gouvernement français dont lesaides n'impliquent guère de contrepartie significative.

« Titres subordonnés »
Au Royaume uni, le gouvernement a décidé d'injecter 50 milliards de livres, soit 63 milliards d'euros, dans lecapital des banques anglaises, sous la forme de 25 milliards de livres d'actions et 25 milliards de livres de titres dits subordonnés (voir ici ). Qu'est-ce qu'un « titre subordonné » ? C'est un titrefinancier qui fait partie des capitaux propres d'une entreprise, c'est-à-dire qu'il comporte les mêmes risques financiers que les actions : si l'entreprise fait faillite, il perd toute valeur et celuiqui le détient n'a aucun droit sur la vente des biens restants de la société. Par contre, contrairement aux actions, il ne donne pas de droit de vote à l'assemblée générale des actionnaires ni aucundroit de regard sur la marche de l'entreprise. Il est rémunéré sous la forme d'un taux d'intérêt supérieur à celui auquel on rémunère normalement le crédit, compte tenu des risques supplémentaires prissur le plan financier. En contrepartie de cette recapitalisation, le gouvernement britannique a imposé aux banques des conditions très strictes : maintien de la distribution des crédits aux...
tracking img