Crise annee 30

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1660 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La France des années 1930

1) La crise et ses conséquences

La crise de 1929 est plus tardive et moins forte en France que dans les autres pays capitalistes. Le chômage est moins massif qu'aux Etats-Unis, la monnaie plus forte qu'au Royaume-Uni et la démocratie plus solide qu'en Allemagne. Elle n'en est pas moins réelle mais présente des traits spécifiques.

1-1) Une crise tardive

Al'annonce du krach de Wall Street, la France paraît un îlot de prospérité : le franc est solide, l'économie paraît équilibrée. Le gouvernement Tardieu propose une 'politique de prospérité'; il utilise les excédents budgétaires de Poincaré pour lancer un plan de modernisation de l'équipement et augmenter les dépenses publiques (retraite des anciens combattants, hausse du traitement desfonctionnaires, réductions fiscales). Ces engagements vont se révéler dangereux lorsque la France sera finalement touchée par la crise.

Le répit dure peu, en effet. Les premières difficultés se manifestent en 1930 et, en 1931-1932, la France est touchée. La production agricole est concernée dans ses produits clés : blé, vin, betterave. La crise met en cause les structures même de l'agriculture française oùles petites exploitations sont particulièrement importantes. La production industrielle est également touchée, mais de façon sélective. Les branches industrielles traditionnelles (textile, acier, charbon) sont davantage marquées que les secteurs nouveaux (électricité, chimie).

La production industrielle baisse dès 1928-1929 et l'excédent de la balance des paiements ne peut compenser ni ledéficit du commerce extérieur ni le fait que la France est victime de la dégradation des échanges internationaux. La stabilisation du franc et, à partir de la fin de 1929, la baisse rapide des prix des produits étrangers sur le marché mondial gênent les exportations françaises. Le France s'enfonce dans la crise et connaît une lente et progressive dégradation de sa situation accentuée par le contextemondial (dévaluation de la livre, fin des réparations allemandes, abandon de l'étalon or aux Etats-Unis).

Cette spécificité de la France est due au caractère archaïque et traditionnel de son économie. Dans un premier temps, la faiblesse de ses investissements protège la France d'une crise qui se diffuse par le crédit. Ensuite, quand la crise due au commerce international se répand, elle gagne laFrance en raison du prix élevé de ses produits.

1-2) Les conséquences de la crise

Elles sont budgétaires. Alors qu'il était en excédent en 1930, le budget devient déficitaire en 1931 en raison notamment de la perte de certaines ressources invisibles (réparations, tourisme). Cela pose la question de la déflation.

Elles sont sociales. La crise touche inégalement les Français et accentueles disparités sociales. Les agriculteurs subissent de plein fouet la baisse des prix agricoles, surtout lorsqu'ils se sont endettés pour moderniser leurs exploitations. Les travailleurs indépendants et les petits patrons de l'industrie et du commerce, touchés par la diminution des affaires, sont parfois acculés à la faillite.

Les salariés qui ont concervé leur emploi connaissent une situationmoins difficile dans la mesure où la stagnation et la baisse des salaires sont en partie compensées par la contraction des prix. La moyenne bourgeoisie (professions libérales, propriétaires, rentiers) est moins directement touchée dans la mesure où ses revenus restent stables et qu'elle bénéficie de la baisse des prix.

Ce sont surtout les chômeurs, généralement des travailleurs faiblementqualifiés, qui sont les principales victimes de la crise. Leur nombre s'accroît, notamment dans les grandes entreprises mécanisées. Les secours dont ils bénéficient sont réduits et à la charge, le plus souvent, des municipalités. Même si le chômage n'a pas l'ampleur catastrophique qu'il atteint au Royaume-Uni et en Allemagne (un demi-million en France en 1932), il frappe les contemporains par son...
tracking img