Crise asiatique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7554 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Risque des places boursières asiatiques et crise financière d’octobre 1997


1 Introduction
Durant la première moitié de la décennie 1990, et notamment sur la période 1993-1997, les marchés de capitaux d'Asie du Sud-Est ont occupé une place prépondérante dans le système financier international. En dégageant des performances élevées, baséesnotamment sur des perspectives de croissance économique considérables, ils ont contribué à faire de la zone une référence boursière incontournable, tout en occultant momentanément la question des risques encourus sur ce type de marché financier. Cependant, du fait notamment de prévisions conjoncturelles trop optimistes et d’une croyance aveugle en la solidité du modèle asiatique, la chute desplaces boursières de Corée du Sud et de Thaïlande en 1996 mais surtout la crise financière de 1997 vont agir comme un frein à l’euphorie de ces marchés financiers en ébranlant un certain nombre de certitudes et en précipitant la région dans une profonde crise économique.
Fondamentalement, la crise asiatique repose sur un mécanisme de contagion et trouve son origine dans une crise de système etplus particulièrement dans une crise de liquidité relevant de trois acceptations différentes : une crise boursière, une crise bancaire et une crise de change. Face à la nature fragmentée de la littérature théorique, l’adoption d’une approche globale du phénomène de crise financière s’avère nécessaire.
Cet article présente un double objectif. Dans un premier temps, il tente d’évaluer lescaractéristiques du risque des principaux indices sectoriels des places boursières asiatiques. Pour ce faire, en se basant sur une importante base de données, il applique le modèle de marché aux principaux secteurs économiques représentés sur ces places financières. Dans un second temps, il propose une analyse théorique des origines et des processus de diffusion de la crise financière d’octobre 1997à la lumière des travaux théoriques récents. La motivation de cet article consiste donc dans la vérification de la nature risquée de ces places boursières mise en évidence par la nature même des canaux de transmission des chocs boursiers.
2 Les caractéristiques du risque sur les Bourses d’Asie du Sud-Est
L’application du modèle de marché aux places boursières asiatiques permet de définir dansquelles proportions les évolutions des principaux secteurs économiques de chaque pays de la zone sont liées à celles des places financières respectives, et plus précisément dans quelle mesure la volatilité ex post est une bonne approximation de l’incertitude et donc du risque ex ante.
2.1 Aspects méthodologiques
La mise en œuvre du modèle de marché est effectuée à partir de quatre sériesd’indices sectoriels choisis pour leur représentativité du tissu économique et financier. Sont considérés les indices bancaire, immobilier, industries high-tech (équipements électriques et électroniques) et information-technologie hardware (transactions de marchandises)[1] pour toutes les Bourses asiatiques à l’exception de la Corée du Sud, pour laquelle aucun de ces indices n’est calculé, faute dedonnées disponibles.
Malgré l’importance des secteurs choisis, il subsiste de nombreuses données manquantes dues à l’absence de cotations. La configuration de ces données manquantes est telle qu’elles sont toutes situées en début de période de cotation. Le tableau 1 signale les indices sectoriels ‘‘complets’’ par une astérisque. Il aurait été possible de recréer ‘‘artificiellement’’ lescotations absentes par la méthode du prédécesseur. Cependant, les plages de cotations absentes sont parfois si larges que cette méthode aurait faussé les résultats des régressions. Aussi, seules les périodes de cotations effectives ont été conservées.
2.2 Démarche économétrique et choix de l’indice de référence
La méthode utilisée est celle des moindres carrés ordinaires. La régression...
tracking img