Crise de 1929

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2064 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La crise de 1929 et ses conséquences économiques

Les années 1920 avaient été une décennie de prospérité et de hausse, souvent rapide, des cours des actions. L'éventualité même d'une récession était écartée par ceux, nombreux, qui croyaient que le développement des nouvelles technologies ouvrait un avenir définitivement radieux de croissance et de progrès…

Pourquoi cette crise économiquerevêt-elle une importance primordiale (tant en économie qu’en politique) ?

1 . Le mécanisme de la crise aux Etats-Unis

La crise de 1929 prend sa source aux Etats-Unis, suite à une spéculation boursière abusive et une chute brutale des cours qui a engendré une cascade de faillites bancaires puis industrielles. Elle est symbolisée par le krach boursier de Wall Street : la chute du cours desactions en octobre 1929. En effet, en un mois, tous les gains de la période spéculative, qui avait commencé au début de l’année, ont été perdus. Cette chute durera jusqu’en 1932 (la baisse dépassera les 80%). Brèves reprises mais répercussions sur le système financier américain : comme le développement de l’achat de titres à crédit avait activé la hausse du cours, la baisse de ces titres ont mis lesemprunteurs en difficulté ce qui a conduit à la faillite leurs créanciers ou leurs banques. Il faut noter un soutien de la Banque de réserve fédérale de New York qui évitera la panique.
Le krach boursier a donc entraîné de nombreuses faillites bancaires entre 1930 et 1933 (surtout de 31 à 33). En trois ans, 9000 banques ont disparu, elles représentaient 15% des dépôts du système bancaire. Cesvagues de faillites ont été parfois induites par la simple chute d’une banque débitrice d’une autre. Ce phénomène de « dominos » à vu se développer une panique chez les personnes > runs : les déposants pris de peur retirent en masse leurs dépôts -> crise de liquidités pour les banques. De plus, le surendettement de certains emprunteurs (fermiers par ex), les chutes d’autres marchés d’actifs(immobiliers, fonciers) ont eu un rôle initiateur non négligeable.
Du côté industriel la crise financière a eu des conséquences : la production a baissé de 50%, le PIB réel a chuté d’un tiers, l’investissement n’était plus d’actualité tandis que le taux de chômage atteignait les 25% (le niveau de production de 1929 ne fut atteint qu’en 1936).
Quoi qu’il en soit, au printemps 1933, la panique atteignit untel degré qu’une fermeture de plusieurs jours de l’ensemble du système bancaire fut nécessaire pour ramener le calme.

2. L’internationalisation de la crise

La crise financière et monétaire s’est alors développée sur le plan international. La transmission de la crise a joué un rôle majeur dans son enlisement, d’autant plus que la crise a trouvé ses origines profondes dans les relationséconomiques et politiques internationales, aggravées elles-mêmes par le système de changes fixes bancal qui reliait à nouveau les principaux pays depuis le milieu des années 1920.

a) Système monétaire international et transmission de la crise

Le SMI a joué un rôle majeur dans la diffusion et l’approfondissement de la crise en transmettant les chocs subis par la demande et par les prixdans un pays vers ses voisins, les mécanismes de stabilisation automatique décrits par la théorie classique n’ayant guère fonctionné.
La dépression peut être observée dans les pays producteurs de produits primaires (dès la deuxième moitié des 20’s). Ces pays (Amérique Latine, Océanie, Indonésie) s’étaient endettés pour construire les capacités de production nécessaires aux besoins apparemmentindéfiniment croissants de l’Europe. Sauf que quand le prix de leurs exportations a chuté, ils se sont trouvés face à de graves crises de balance des paiements.

- l’Amérique latine ne sortira de son marasme économique qu’après la Seconde Guerre.
- le Mexique subit une chute drastique du pouvoir d’achat, mais les gouvernements veulent attirer les capitaux étrangers et répriment les...
tracking img