Crise du logement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 44 (10933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Décembre 2010

ANIL
HABITAT ACTUALITE

Logement : la France est-elle condamnée à la crise ?
Jean Bosvieux

« Un pays est en situation de crise du logement lorsqu’il apparaît de façon brusque et intense, mais pendant une période limitée, un déséquilibre entre l'offre et la demande de logements. Cependant, la durée prise en compte est souvent longue (la construction est une opérationlongue, de l'ordre de l'année ou plus, et pendant ce temps la demande peut augmenter plus vite que l'offre) et certains étendent très largement la notion de "crise" pour l'appliquer à toute situation qui leur apparaît imparfaite et ainsi justifier une action importante ». Wikipedia, article « Crise du logement ». La France vit en permanence ou presque en état de crise du logement, au moins depuis lafin de la première guerre mondiale. L’expression n’a jamais cessé d’être utilisée dans les discours ou dans la littérature spécialisée, mais il semble bien qu’elle le soit de plus en plus fréquemment depuis quelques 1 années. C’est ce qu’a constaté un groupe d’élèves de l’ENA qui, en 2005, s’est penché sur le sujet . Cherchant à en appréhender le contenu, ce groupe constate que « l’utilisationindifférenciée du terme lui enlève toute pertinence scientifique », ce qui n’empêche pas - ou ce qui explique - que « la crise du logement s’impose comme une évidence ». De fait, le contenu de l’expression semble différer selon l’époque à laquelle elle est employée et les personnes qui l’utilisent. L’état de crise a en quelque sorte été officialisé par Marc-Philippe Daubresse, ministre délégué aulogement, qui déclarait en 2004 : « C’est une crise de l’offre […] ; jamais l’immobilier n’a été aussi florissant en France depuis vingt ans et pourtant jamais la crise du logement n’a été aussi forte dans le logement social ». La situation était pourtant sans commune mesure avec celle qu’avait connue la France au début des années 50, où le retard de construction était estimé à 3,9 millions delogements, chiffre qu’il faut rapporter à un parc de logements moitié moins important qu’aujourd’hui. Plus que de cette ème estimation qui servit pourtant de fondement aux objectifs du 2 Plan, on se souvient de l’appel au secours de l’abbé Pierre en 1954 pour les sans abri. Aujourd’hui, s’il existe toujours ou de nouveau des sans-abri, le déficit d’offre est bien loin d’être aussi important, même pour lesplus généreux évaluateurs des « besoins en logements ». Que peut donc signifier l’expression de crise du logement ?

1

La crise du logement en France, séminaire relatif au logement, juillet 2005.

2

Une expression qui renvoie à des représentations diverses…

Pourquoi parle-t-on de crise du logement en France ?
Il est rare que l’expression « crise du logement » soit absente desdiscours sur la politique du logement, que ceux-ci émanent d’hommes politiques, d’organisations professionnelles, d’associations ou de journalistes. Selon le groupe de l’ENA, « le contenu de la représentation de crise se fonde sur une description sélective, confuse et angoissante de la réalité. Elle est appréhendée de manière fruste comme un phénomène homogène dont les causes et les symptômes sontnoyés dans un amas de faits convergents…. Son analyse par la presse écrite se réduit au choix d’un nombre restreint d’indices capables de confirmer par l’exemple la certitude de départ, à savoir l’existence d’une crise : - la flambée des prix dans les centres-villes, qui pousse les classes moyennes à s’excentrer ; - la pratique des ventes à la découpe, qui oblige les locataires à choisir entre « exil »en banlieue et sacrifice financier important en cas de rachat ; - l’allongement des files d’attente, notamment pour les HLM ; - le phénomène endémique de l’hébergement et du mal logement décrit à travers le recours à des solutions de fortune toujours plus précaires ; - les expulsions locatives, la fin de la trêve hivernale devenant un moment médiatique ; - les sans-abri : même si le thème...
tracking img