Crise economique ( consequences sociales )

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (890 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES CONSÉQUENCES SOCIALES DE LA CRISE ÉCONOMIQUE 2008

1/Les Conséquences sociales aux États-Unis en général

Tout d’abord, il faut savoir que les premières victimes de la crise sont les ménagesaméricains. Ceci ont emprunté au-delà de ce qu’il fallait. Avant la crise, une maison au marché pouvait se vendre en 3 jours très facilement. Au début de l’année 2008, une maison sur le marché peut yrester plus que 4 mois. A la fin de l’année 2008, des recherches montrent qu’un américain sur huit est considéré comme pauvre et qu’au total, environ cinq millions d’américains sont jetés à la rue acause de leurs maisons saisies. (Source : La crise, de Sophie Lamoureux)
[pic]http://blog.secretsaboutloanmods.com
(Caricature de la crise avec une rue nommée « FORECLOSURE ST » et des maisons quisont abandonnées avec des gens à la rue. De plus on remarque un panneau qui indique « Just The Beginning », et donc juste le début de la crise).

Aux États-Unis, les neuf régions les plus touchées parla crise sont :
-Texas
-Tennessee
-Pennsylvanie
-Floride
-Virginie
-Californie
-Caroline du Sud
-Indianapolis
-Cleveland
En général, le gouvernement américain affirme que le chômage aaugmenté de 10% a la fin de l’année 2008 et qu’il continuera a augmenté pour l’année de 2009. De même, une maison sur trente est saisie et quatre maisons sont détruites en moyenne chaque jour.

2/Cleveland : Une ville écrasée par la crise

Cleveland est une ville de l’Etat d’Ohio et c’est un exemple parmi les villes les plus touchées par la crise économique. En effet, a cause des saisies, lesmaisons sont abandonnées et ensuite pillées car personne ne veut les acheter. Ainsi, dans les quartiers des villes, on assiste à des ventes aux enchères pour essayer de vendre ces maisons. Evidemment,rares sont les acheteurs, et quand il y en a, les maisons sont vendues à très bas prix car leurs valeurs immobilières sont très basses.
Les quartiers sont donc désertés, ravagés, abandonnés et pillés....
tracking img