Crise economique et plans de relance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (854 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La crise économique et les plans de relance qu’elle a suscités ont abouti à une détérioration des finances publiques des pays européens, ce qui a conduit à une défiance des opérateurs financiers et àdes spéculations contre les pays les plus faibles, notamment la Grèce. A TRAVERS L’EXEMPLE DE LA GRECE NOUS ALLONS POUVOIR CONSTATER L’ECHEC DE LA VOLONTE EUROPEENNE D’UNE SORTIE DE CRISE.Premier point : Impossibilité d’intervention des états européens à cause d’un pacte de stabilité contraignant.
Le Pacte de stabilité et de croissance (PSC) est l’instrument dont les pays de la zone euro sesont dotés afin de coordonner leurs politiques budgétaires nationales et d’éviter l’apparition de déficits budgétaires excessifs. Il impose aux États de la zone euro d’avoir à terme des budgetsproches de l’équilibre ou excédentaires. La discipline imposée par le pacte de stabilité n’est pas trop contraignante dans des économies qui évoluent avec de faibles fluctuations autour d’une croissanceéconomique régulière (déficit et endettement publics respectivement inférieurs à 3% et à 60% du PIB), mais elle devient impossible à respecter dans le cas d’une crise économique majeure, comme celledéclenchée en 2007. En effet cette crise et les plans de relance qu’elle a suscités ont entraîné des déficits publics largement supérieurs, dans certains pays de l’UEM, à ceux tolérés par le pacte destabilité comme le révèlent les chiffres du tableau 1.

|Tableau 1 Les soldes budgétaires dans les principaux pays de la zone euro (en % du PIB) |

|Allemagne |France |Italie|Espagne |Pays Bas |Grèce* |Portugal |Irlande |Autriche |Belgique | |2007 |-0,2 |-2,7 |-1,6 |+2,2 |+0,2 |-3,7 |-2,8 |+0,3 |-0,7 |-0,2 | |2009 |-3,2 |-7,8 |-5,3 |-11,4 |-4,9 |-13,6 |-9,3 |-11,7 |-3,5|-5,9 | |Source : Flash Economie Natixis, n°76, 22-02-2010
*Le taux initial de -12,6 pour 2009 a été porté à -13,6 par Eurostat à la fin du mois d’avril 2010

Deuxième point : Echec de l’effet...
tracking img