Crise economique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1735 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La crise économique: causes et effets
Cet été, en évoquant la fièvre des marchés mondiaux des valeurs, les économistes la qualifiaient de "certaine turbulence" provoquée par la crise hypothécaire aux Etats-Unis. Mais au début de l'automne, ils parlaient déjà de "crise financière globale". A l'heure actuelle, les leaders mondiaux examinent les perspectives de réorganisation du monde après lacrise, en reconnaissant de fait que l'actuel cataclysme est susceptible de détruire complètement les systèmes économique et politique qui se sont formés pendant les dernières décennies.
God bless America.
Tout récemment, ceux qui n'aiment pas les Etats-Unis ricanaient avec méchanceté: l'Amérique tombe en ruines! Le colosse s'est avéré avoir des pieds d'argile! Cependant, de nombreuxaméricanophobes sont aujourd'hui prêts à répéter comme un perroquet les mots "God bless America". Même les personnes n'ayant aucune notion d'économie se sont rendu compte que si l'économie américaine s'écroule, sous ses ruines seront enterrées les économies de nombreux pays émergents et même développés.
Le système économique mondial est un mécanisme immense et complexe, où la défaillance d'un seul élément peutentraîner de sérieuses perturbations de fonctionnement. Or, les Etats-Unis ne sont pas qu'un petit élément, ils sont un ressort qui met en marche le système entier. La part des Etats-Unis dans l'économie mondiale dépasse 50%, l'Amérique consomme plus d'un quart du pétrole produit dans le monde et son marché est la cible des exportations mondiales. Le contrôle des flux financiers alimente lebudget des Etats-Unis et leur permet de gérer le potentiel industriel dispersé à travers le globe.
C'est uniquement grâce à un système financier sophistiqué qu'il a été possible de garder sous contrôle un tel colosse. Ce système a commencé, un beau jour, à vivre sa propre vie, ayant formé une "économie fictive". En d'autres termes, les bénéfices des institutions financières ne dépendaient plus de laproduction réelle, mais étaient réalisés au moyen d'opérations financières complexes. Il était tellement profitable de faire de l'argent à partir de l'argent que les capitaux accumulés dans la "bulle financière" étaient plusieurs fois plus importants que ceux qui circulaient dans l'économie réelle.
Regardez attentivement
Il est désormais clair que les causes du cataclysme économique ne sontpas dues uniquement à la crise des crédits hypothécaires aux Etats-Unis. Aussi étrange que cela puisse paraître, celles-ci étaient déjà présentes dès l'apparition du modèle économique contemporain.
Un principe qui paraît simple au premier regard est à la base des économies de marché: "la demande appelle l'offre". Au XXe siècle, un phénomène paradoxal a été constaté: dans un contexte de productionde masse, l'abondance de l'offre peut engendrer sa propre demande. Dans le cas idéal, ce processus doit se répéter sans cesse en assurant une croissance indéfinie de l'économie. Or, une économie "en croissance permanente" a besoin d'un boom ininterrompu de la consommation. Les banques prêtaient donc sans cesse de l'argent au "consommateur idéal", en abaissant toujours la barre, et elles ont finipar en prêter même à des emprunteurs manifestement insolvables.
Le marché surchauffé des crédits hypothécaires aux Etats-Unis s'est avéré le maillon le plus faible de ce schéma. C'est seulement au premier abord que le système hypothécaire semble le mieux protégé contre les mauvais payeurs. Certes, la banque possède comme garantie un bien immobilier, mais dans le contexte de non-paiement massif,cette garantie ne sert à rien. Imaginez la situation suivante: l'emprunteur fait faillite, et le créancier reçoit son appartement. Mais la banque n'a pas besoin de celui-ci, elle a besoin d'argent, et l'appartement est mis en vente. C'est alors que le système dérape: le marché débordant déjà de propositions, la banque n'arrive pas à récupérer son argent.
Pourquoi se préoccuper des problèmes...
tracking img