Crise financiere en irlande

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1233 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pourquoi avoir choisi l'Irlande ?
Du rêve fiscal au cauchemar social
L'Irlande a servi de modèle économique la dernière décennie. Après avoir occupée la seconde place économique de l'UE derrière le Luxembourg , elle a rejoint la Grèce sur le banc des pays insolvables. Que s'est il passé? Pourquoi la crise mondiale a dévastée cette économie plus qu'une autre?Quel impact sur la zone euro ? Quel avenir possible?
1) Situation avant la crise
Dans les années 70 l'Irlande est un pays très pauvre marqué par une forte émigration. Son entrée dans l'UE va lui permettre de bénéficier de fonds européens agricoles. Elle les utilise pour éduquer la population agricole inactive et lui permettre de travailler dans les secteurs de l'industrie et des services. Elle selance massivement dans les nouvelles technologies et l'informatique. Les autorités publiques ont pratiqué une politique fiscale agressive , faisant passer l'impôt sur les sociétés à 12.5% alors qu'il était de 30% en moyenne dans l'UE. Ceci permit d'attirer les capitaux étrangers et l'implantation de multinationales , créant ainsi une forte demande de salariés issus de l'émigration , notammentdes pays de l'est. Le taux de croissance va atteindre les 10% par an , générant une augmentation spectaculaire des revenus et de création de richesses. Cette population plus nombreuse et plus dotée , désireuse d'accéder à la propriété a dopé le secteur du bâtiment, entrainant de fait une envolée des prix de l'immobilier. Les banques profitant de cette situation ont octroyé des prêts sans réellesgaranties. Dans le même temps, le rapide développement des services bancaires et immobiliers au détriment des produits manufacturés a provoqué un ralentissement de la productivité à partir de 2003. Les services emploient 64% de la population active et forment 49% du PIB.
L'économie Irlandaise dépend alors fortement de capitaux étrangers et repose en grande partie sur l'industrie financière . Lesbanques sont fortement présentes et exposées au marché de l'immobilier. La structure de leur passif les rend très dépendantes du marché interbancaire international. Le prix de l'immobilier s 'envole créant ainsi une bulle spéculative. Le salaire minimum est un des plus élevé de l'union européenne .L 'Irlande a beaucoup bénéficié des investissements étrangers , en particulier américains.L'industrie financière se développe en particulier grâce aux fonds communs de placement qui sont très volatils. Cette prospérité fait chuter le taux de chômage de 16.8% en 1985 à 4.4% en 2006. Le modèle économique Irlandais inspire nombre de pays de l'UE.
2)Canaux de transmission de la crise
La récession rapide américaine , et la forte dépendance aux bénéfices réalisés par les multinationales (engrande majorité américaines) ont un effet démultiplicateur sur l'économie Irlandaise. La chute des bénéfices de ces entreprises et le reflux des capitaux
étrangers provoquent des licenciements et des faillites nombreuses. L'éclatement de la bulle immobilière engendre une paupérisation des irlandais et ébranle l'équilibre bancaire déjà fort précaire du à la disproportion des engagementshypothécaires et des faibles capitaux propres des banques irlandaises. Les principales agences de cotation abaissent les notes de dette à long terme de l'Irlande , en faisant un des pays les plus mal notés de l'Union européenne, ce qui à pour conséquence de faire augmenter les taux de refinancement sur le marché interbancaire et créer la panique dans les pays de l' UE.
3) Secteurs affectés par la crise
-Lesecteur bancaire
Les principales banques du pays sont incapables de faire face à leurs engagements. Elles licencient et n'accordent plus de prêts aux entreprises. Elles ne peuvent plus se refinancer sur le marché interbancaire , la méfiance internationale les en empêche. L' économie se bloque , la panique des épargnants contribue au chaos financier. La banqueroute est proche.
-l'immobilier...
tracking img