Crise financiere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2889 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Extrait de: T. Chopin, M. Foucher (dir.), L'état de l'Union 2009. Rapport Schuman sur l'Europe, Editions Lignes de Repères, Paris, 2009.

L’Union européenne face à la crise financière
Nicolas VÉRON

Si la finance internationale est aussi vieille que le capitalisme, en revanche l’émergence
d’institutions publiques chargées de veiller sur les flux financiers internationaux date de moins d’unsiècle. L’impulsion initiale est venue des États-Unis, en grande part pour tenter de régler des problèmes européens. La plus ancienne institution financière internationale, la Banque des règlements internationaux (BRI), a été établie à Bâle en 1930 dans le cadre du Plan Young pour assurer le règlement des réparations allemandes de la première Guerre mondiale (un plan du reste rendu largementobsolète par les États-Unis eux-mêmes l’année suivante avec le moratoire Hoover). Les institutions de Bretton Woods, Fonds monétaire international (FMI) et Banque mondiale, procédèrent de même d’une impulsion américaine, même si le rôle des négociateurs britanniques et notamment de John Maynard Keynes dans leur mise en place est bien connu. L’OCDE, localisée en Europe, a de même été mise en place àl’instigation de Washington en 1948, initialement pour accompagner le déploiement du plan Marshall. Jusque dans les années 1960, les États-Unis ont été les plus ardents promoteurs d’une architecture financière internationale. Les années 1970 ont marqué un renversement, avec un engagement croissant des Européens compensant en partie un abandon progressif par les États-Unis des principes multilatéralistesde Roosevelt, Truman, Eisenhower et Kennedy. En 1974, l’Agence internationale de l’énergie naît du cerveau fertile d’Henry Kissinger face au choc pétrolier, mais la création du G7 découle de l’initiative de Valéry Giscard d’Estaing à la conférence de Rambouillet en 1975, en écho à la fin du système monétaire de Bretton Woods. Depuis, les Européens ont été moteurs dans la mise en place de règlesgarantissant l’ouverture du monde financier aux flux de capitaux transfrontaliers 1. Après avoir entièrement libéralisé ses propres flux de capitaux en 1988 et mis en place l’euro en 1999, l’UE a activement promu l’adoption internationale de normes communes dans les domaines clés de l’information et de la supervision financières. Plus récemment, sous l’effet de la crise financière, l’UE a appelé àune approche volontariste de la gouvernance financière internationale, incluant une élimination des angles morts de la régulation financière, une supervision harmonisée des grands groupes de services financiers, et une surveillance macroéconomique renforcée sous la responsabilité du FMI. Ces orientations ont été reprises assez largement par le

L’Europe et la crise financière
Total des actifsfinanciers, 2006
(en milliers de milliards de dollars)

États-Unis 56,1 Europe (*) 49

Russie 1,6 Chine 8,1 Inde 1,8

Japon 19,5

Asie émergente 4,3

Amérique Latine 4,2

(*) Addition des catégories « Eurozone », « Royaume-Uni » et « Europe de l’est » du rapport du McKinsey Global Institute

Reste du monde 22,4

Actifs financiers par types et grandes régions, 2006
(en %, avecbase 100 = le volume d’actifs de chaque région de la carte ci-dessus)

Russie Inde Reste du monde États-Unis Amérique Latine Asie émergente Chine
35 34,3 33 30 26,4 24 0 10 20 10 45 41,7

66 2 18,5 36,0 11,3 19 5 10 29,9 35 40 50 60 15,6 26,3 17,0 17 9,4

4

4 36

26

30,4 11 28,3 31 55 28,1 31 70 80 90 100 18
Atelier de cartographie de Sciences Po pour la Fondation Robert Schuman,janvier 2009, ©FRS.

Europe (*)
Japon

30

Actions

Titres de dette privée

Titres de dette publique

Dépôts bancaires

Source : McKinsey Global Institute, Maping Global Capital Market, 4th Annual Report, January 2008

LES DÉFIS EXTERNES – 79

communiqué de la réunion du G20 à Washington le 15 novembre 2008, laquelle n’aurait elle-même sans doute pas eu lieu sans l’engagement...
tracking img