Crise grecque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Master : Technique de modélisation économique et économétrie

Matiére : finances publiques

[pic]

Fais par : Kawtar LOUARDY

Ali RAFYK

Encadré par : Mme FASLY

Année universitaire 2009/2010

Introduction

La crise grecque de 2010 commence fin 2009 mais nedevient réellement visible qu'en 2010. Elle résulte à la fois de la crise économique mondiale et de facteurs propres au pays : fort endettement (environ 120 % du PIB), déficit budgétaire qui dépasse les 13 % du PIB. Cette crise a été aggravée par le manque de transparence dont a fait preuve le pays dans la présentation de sa dette et de son déficit. Pour l'économiste Jean Pisani-Ferry, « depuis dixans, l'écart moyen entre le déficit budgétaire réel et le chiffre notifié à la Commission européenne a été de 2,2 % du produit intérieur brut (PIB). »
La crise menace de s'étendre à d'autres pays, notamment le Portugal et l'Espagne, des pays fragiles qui ont été amenés à prendre des mesures de rigueur. Pour certains, cette crise traduirait les difficultés d'une Europe menacée de déclassement. Le 2mai, les pays de la zone euro, le FMI et la Grèce sont arrivés à un accord portant sur des prêts d'un montant de 110 milliards €, conditionnés à la mise en place par la Grèce d'un ajustement structurel. Par ailleurs, la crise grecque incite les politiques à envisager de réformer les structures de la zone euro.

Alors D'où vient cette crise ? Pourquoi s'aggrave t-elle? Quelle est la situationactuelle de la Grèce et est-ce qu’elle peut faire faillite? Y-a-t-il un risque de contagion ? La Grèce peut-elle sortir de la zone euro? Pourquoi les taux sont si élevés? Que propose le plan d'aide européen ? Pourquoi la population grecque s'oppose à l'aide européenne et du FMI ?

Après la Grèce, c’est au tour du Portugal et de l’Espagne ? Quelles sont les conséquences pour ces Etats ? Si ladette espagnole est inférieure celles d’autres pays européens, pourquoi est-elle visée par les marchés ?

Plan :

Introduction

I- L’origine de la crise grecque et la situation actuelle de la Grèce
1) La Grèce a triché pour cacher une dette publique (insoutenable)
2) les taux élevés aggravent la situation
3) la situation financière de la Grèce aujourd’hui

II-l’intervention des pays européens et le plan d’aide européen

1) Les réponses européennes : lentes et laborieuses mais réelles
2) un plan d’aide historique est annoncé début mai 2010

III – Aprés la Gréce (BB+), c’est au tour du Portugal (A-) et de l’Espagne (AA)

1) Les agences de notation
2) Les conséquences pour ces Etats
3) L’Espagne est le plus visée par les marchésConclusion

I- L’origine de la crise grecque et la situation actuelle de la Grèce :
1) La Grèce a triché pour cacher une dette publique (insoutenable) :
Quand, à l'automne 2009, le gouvernement du socialiste Georges Papandréou décide de faire la vérité sur le déficit budgétaire du pays – 12,7 % du produit intérieur brut (PIB) et non 6% – les marchés perdent confiance. Les taux de la dettegrecque grimpent, le pays emprunte à des coûts de plus en plus prohibitifs. "On assiste à une auto-intoxication des marchés", indique Daniel Cohen, professeur d'économie à l'Ecole normale supérieure. La Grèce met surtout en évidence un nouveau développement de la crise lié à l'endettement colossal des Etats.
Pour l'économiste Steen Jakobsen chez Limus Capital, à Copenhague, la crise trouve aussises racines dans les failles de l'Union monétaire: "La zone euro est une maison qui a été construite sans fondations." Selon lui, il manque "un ministère des finances européen", qui ait la capacité de contrôle et de décision supranationale.
Personne ne peut le nier. Si la Grèce est en difficulté, elle doit d’abord s’en prendre à elle même. Elle a menti à ses partenaires sur son déficit...
tracking img