Crise ue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3479 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les mesures prises par les pays de l'UE pour enrayer la crise de la
dette sont-elles suffisantes ?

Les causes de la crise

L’histoire financière nous enseigne qu’une crise
bancaire internationale a souvent pour conséquence
une crise de la dette souveraine. Aujourd’hui
encore, le sauvetage du système financier après
la crise des subprimes, les plans de relance del’économie qu’elle a nécessités et la dégradation
du potentiel de croissance mettent sous tension
les finances publiques de la plupart des pays développés.
La rapidité avec laquelle la crise de liquidité
sur les marchés financiers se transforme en crise
de solvabilité pour les États les plus fragiles fait
peser sur les autres un risque de contagion quil faut evaluer

Comme souvent dans l’histoirefinancière, la récente
crise bancaire internationale a eu pour conséquence une
crise de la dette souveraine(1), qui fragilise aujourd’hui
l’économie mondiale, et plus particulièrement l’économie
européenne. Cet “épisode” fait ainsi figure de troisième
étape d’un processus qui commence avec la crise des
subprimes à partir du second semestre 2006, et qui se
diffuse à l’ensemble de la planète àpartir du krach de
l’automne 2008 par une crise de défiance envers les
détenteurs de créances titrisées(2) et un assèchement
induit des liquidités sur le marché interbancaire. Alors que
la mise en place de l’euro avait permis la convergence
des taux d’intérêt sur la dette des États membres de
la zone, la mutualisation par les États du risque porté à
l’excès par les agents privés faitréapparaître une forte
discrimination des pays les plus fragiles par les marchés
financiers.

La dette publique, jusqu'où?
Les plans de relance et la dégradation accélérée de la conjoncture creusent les déficits publics partout en Europe. Le dérapage est particulièrement spectaculaire au Royaume-Uni, où le besooin de financement public dépassera 8% du PIB cette année. En France, les mesuresannoncées vont officiellement le faire dériver vers 3,9% du PIB en 2009 (contre 2,7% prévus par le projet de loi de finances), mais l'OFCE le prévoit plus proche de 4,5%. Au-delà de 2010, les projections officielles restent pratiquement inchangées, avec un déficit repassant sous la barre des 3% dès 2012, le principe affiché par Paris étant celui de mesures temporaires et réversibles. Mais personne n'estdupe. La crise sera longue. "Un retour à la vertu en 2010 n'est ni crédible ni souhaitable", estime Gilles Moec. La dette publique, à 67% du PIB en 2009, va s'alourdir dans les années qui viennent. D'autant que devrait s'y ajouter le coût des opérations de recapitalisation prévues dans le plan de sauvetage des banques, qui peut aller jusqu'à 40 milliards d'euros.
Le niveau actuel de la dettefrançaise n'est pas alarmant. Elle a déjà été plus élevée par le passé puisqu'elle dépassait 100% du PIB pendant tout l'entre-deux-guerres. Pour les grands Etats européens, le risque n'est pas celui de la faillite, mais d'une dynamique cumulative de la dette qui ferait disparaître les marges de manoeuvre budgétaires. Ce risque dépend essentiellement de l'évolution du PIB et de celle des taux.
Les Etatsempruntent aujourd'hui facilement et à des taux très bas, car les investisseurs cherchent les placements les plus sûrs possibles, et les Etats sont réputés être les emprunteurs les plus solides. Ils substituent de la dette publique à la dette privée, dans un mouvement de "fuite vers la qualité". Mais le pic de la crise passé, les entreprises et les banques reviendront sur le marché des dettes enconcurrence avec les Etats, lesquels risquent d'avoir à payer plus cher pour attirer les investisseurs. "Une tension sur les taux longs n'est pas à exclure", estime Gilles Moec.
En outre, les Etats les plus endettés et ceux dont la dette augmente le plus vite subiront une pénalité supplémentaire. Jusqu'à une date récente, l'Italie, la Grèce ou l'Espagne empruntaient à des taux proches de...
tracking img