Crise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1005 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La crise des subprimes

Les subprimes correspondent à des crédits à haut risque. Ils sont associés à une hypothèque rechargeable sur le modèle américain. L'hypothèque rechargeable est basée sur la valeur de la maison et non sur la valeur du prêt initial. Ces crédits sont accordés grâce à leur titrisation c'est-à-dire que des sociétés intermédiaires émettent des titres à forte rémunération pourcompenser leur mauvaise qualité. Il y a une mutualisation de la prise de risque : tous les investisseurs en prennent une partie. Ces crédits sont basés sur des taux variables indexés sur le taux directeur de la FED (banque centrale des États Unis). Les premières années, les remboursements sont faibles. Au bout de deux à trois ans, les taux deviennent variables. Ce sont des courtiers qui mettenten relation les ménages, voulant acheter une maison, et les établissements financiers. Ces prêts ont été octroyés à des ménages présentant de faibles garanties (faibles revenus, faible capacité de remboursement, difficultés financières dans le passé). En 2006, les crédits subprimes représentaient 40% des nouveaux crédits hypothécaires aux États-Unis.

I. Les origines de la crise

La criseprovient de plusieurs éléments. Tout d'abord, l'absence de règles protégeant les emprunteurs a amené des abus : pour prolonger le boom de l'immobilier les banques ont accordé des crédits à des ménages de moins en moins solvables. Pour résumé, les emprunteurs ont obtenu des crédits au-dessus de leur moyen. Ils ne réalisaient pas les conditions réelles du crédit. Ils voulaient atteindre leur rêve :devenir à tout prix propriétaires. En plus, les maisons sont considérées comme de véritable tirelire aux États Unis, car leur valeur permet aux propriétaires d'obtenir d'autres crédits consommation grâce à l'hypothèque rechargeable. De même, le taux directeur de la FED est passé de 1% en 2004 à 5,25% en 2006, afin de maîtriser l'inflation. Du coup les ménages américains se sont retrouvés dans unesituation financière difficile puisqu'ils ne pouvaient plus faire face aux remboursements des échéances. De plus, les agences de notation ont une part de responsabilité dans la mesure où elles ont donné de bonnes notes aux titres issus des crédits subprimes. Ainsi, les investisseurs n'ont pas eu conscience des risques qu'ils prenaient.

II. La crise

En 2007, les défauts de paiement descrédits subprimes dépassaient 15% contre 5% pour le crédit hypothécaire ordinaire. Devant la multiplication des défauts de paiement, les créanciers ont du saisir les biens hypothéqués pour payer les intérêts des titres ainsi que leur valeur nominale. Ainsi, plus de 50 000 saisies ont été effectuées en Californie. Cet afflux massif de maisons saisies a aggravé la chute des prix de l'immobilier. Enquelques mois, les prix de l'immobilier ont chuté de moitié en Californie. Les établissements de crédits n'ont pas pu récupérer la totalité des fonds puisque les maisons ont perdu de leur valeur. Une vingtaine d'établissements ont fait faillite en quelques mois. La titrisation a accentué la panique car les investisseurs n'ont pas su faire la différence entre les bons titres et les mauvais titres.L'absence d'alerte sur la dégradation des cotations des obligations et la méconnaissance du risque réel pris par les investisseurs ont participé à l'effet de domino de la crise. Les investisseurs ont voulu se débarrasser de ces titres accentuant l'effondrement de leur cotation. Les indices boursiers ont été entraînés et la perte de confiance s'est répondue à l'ensemble du marché financier. Du coup,les banques elles-mêmes sont devenues méfiantes et prudentes. Devant la menace d'un ralentissement économique et les incertitudes sur leurs engagements, les banques à capacité de financement sur le marché interbancaire se sont méfiées des banques à besoin à financement. Cela a provoqué une augmentation des taux interbancaires. Les banques ont donc durci leur position pour sécuriser leurs fonds...
tracking img