Critique : le prince de hombourg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1252 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Heinrich von Kleist ( 18 octobre 1777 – 21 novembre 1811 ) :

Kleist était un auteur allemand de la fin du 16ème siècle qui a eu une vie étrange, bizarre. Il a perdu ses parents très jeune et a alors vécu chez les militaires. Mais rapidement il se rendit compte qu'il n'était pas attiré par l'armée et donc la quitta.
Il faut savoir qu'il menait une sorte de vie cachée qui demeure encoremystérieuse de nos jours.

A l'époque de Napoléon, sa haine pour ce dernier l'a conforté dans un sentiment profond de patriotisme.
Mais Kleist n'était pas qu'un patriote, il est aussi un grand amoureux. Des femmes comme des hommes d'ailleurs. On retrouve cette ambivalence dans son écriture à travers un style métaphorique qui l'inscrit dans le cadre du romantisme. Comme nous le disions, lorsqu'ilaimait, il aimait passionnément. Il allait jusqu'à demander à ses amours de se suicider avec lui. Et c'est d'ailleurs ce qu'il fit avec Henriette Vogel, son amour du moment: il la tua d'un coup de feu avant de se donner la mort à lui-même en 1811 avant d'avoir pu voir Le prince de Hombourg, sa toute dernière œuvre, sur les planches.
Résumé de l’intrigue :

La guerre contre les Suédois gronde. Ils’agit de ne plus perdre de batailles dorénavant. L’électeur de Brandebourg et ses conseillés ont mis en place une stratégie infaillible qui les mènera à coups sûrs à la victoire. Il ne manque plus qu’à tenir le prince de Hombourg, militaire reconnu, au courant de cette stratégie où il jouera un rôle primordial: celui de la cavalerie qui arrivera juste au bon moment pour définitivement sellé le sortdes suédois. Mais c’est en transe, dans un état de somnambulisme profond, que l’on trouvera ce dernier dans la scène d’exposition en train de se tressé la couronne de la victoire croyant la bataille gagnée alors qu’elle n’a pas encore eu lieu… Dans cette transe l’on découvre également son attirance envers sa propre cousine à laquelle il chipera un gant. D’ailleurs, c’est de ce gant que viendrontles soucis du prince qui sera obnubilé par ce dernier lorsque l’on lui attribuera son rôle dans la bataille. Arrive alors l’heure de la bataille, le prince de Hombourg ne suivra pas les ordres mais obtiendra tout de même la victoire. Pour sa désobéissance et malgré cette victoire, il sera traduit en cours martiale puis condamné à mort. Après moult interventions en sa faveurs, le prince de Hombourgse verra gracié par l’électeur mais refusera cette grâce qu’il qualifiera d’injuste. Or, face à cette sagesse et ce recul, il sera tout de même épargné.

La représentation :

Le prince de Hombourg est un drame écrit en allemand en 1811 par Heinrich von Kleist. La représentation étudiée est celle mise en scène par Françoise Maimone, traduite par Pierre Deshusses et Irène Kuhn et qui a pu êtrevue le jeudi 4 décembre 2008 au théâtre de Vienne (Isère).

Le rideau s’ouvre et nous découvrons ces panneaux sombres coulissants, en guise de décors, sur lesquels nous pouvons percevoir les ombres les arbres de la cour, accompagnés de petits blocs amovibles. Le temps d’un fondu partant du noir, nous entendons chuchoter, susurrer amoureusement, « meine liebe » et autres mots d’amour faisant enfait référence à la correspondance de Kleist, premier clin d’œil. Nous apparaît alors la vision d’un homme presque nu au beau milieu de la scène dans un état laissant deviner qu’il est somnambule. C’est le prince de Hombourg. Il se verra rapidement rejoint par d’autres personnages en costume d’époque, d’une élégance certaine, qui nous force à penser que nous sommes dans un cadre relativement noble.Parmi eux, l’électeur de Brandebourg qui a surement le costume le plus remarquable de la distribution, avec sa veste en cuire donnant une impression de rockeur qui s’est trompé de pièce tellement elle dénote avec les costumes plus traditionnels des autres personnages. Cet électeur, plus tard dans la pièce, substituera sa veste par un peignoir rouge avec lequel il se permet de recevoir des...
tracking img