Critique macbett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (674 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Inspiré de Shakespeare, la pièce MacbeTT est à la fois drôle et intrigante. Eugène Ionesco a conçu cette œuvre en 1972 et de là s'est produit différentes adaptations.

Pour commencer, dans cettepièce, la trahison est l'un des thèmes important. La plupart des personnages de cette histoire subissent une trahison de la part d'un proche. L'exemple la plus clair semble être lorsque MacbeTT tueson compagnon puisqu'il se sent menacé, de peur à ce qu'il perde son statut de la royauté qui lui a été octroyé lorsque les deux soldats ont assassiné le roi Duncan. Il y a aussi une deuxième trahisonqui découle de cet exemple, le roi Duncan qui se fait trahir par sa propre armée

Ensuite, pour compléter le comble des choses, l'auteur de la pièce ajoute une quête de pouvoir attribuée à lamajorité des personnages de l'histoire. Dès le début, Glamiss et Candor veulent se révolter contre le roi, mais pas seulement pour les bonnes raisons. Ils se font prendre à penser au pouvoir qu'ilspourraient posséder s'ils avaient la possibilité d'être au trône. Après une séries de manipulations, les deux soldats du souverain, qui servaient si bien leur roi, se mit ensemble pour commettrel'irréparable, c'est-à-dire tuer le roi. Si cette action fut seulement commandée pour arrêter cette imposture, elle ne l'était pas. En effet, MacbeTT peu à peu commença à vouloir de plus en plus de pouvoir etlorsque Banco voulu prendre place sur le trône, il fut éliminé.

Par ailleurs, les sorcières exercent dans cette pièce une illusion maléfique. Elles parviennent à dissuader les protagonistes del’histoire, MacbeTT et Banco.

Pour continuer, les personnages de la pièce s'apprêtent bien avec le scénario proposé par l'auteur. Chaque personnage a un rôle important et particulier à jouer pourfaire avancer l'histoire rendant ainsi difficile à distinguer les protagonistes. De plus, dans cette œuvre, le même synopsis se répète à deux reprises. Donc, le comte de Glamiss et de Candor sont...
tracking img