Croissance chinoise

Pages: 2 (255 mots) Publié le: 22 mars 2011
Après presque 30 ans d’économie maoïste, la Chine s’est engagée depuis 1978, sous l’impulsion de Deng Xiaoping, sur la voie de la modernisation économique. Les« Quatre Modernisations » (industrie, agriculture, recherche et défense) entreprennent le passage de la Chine vers l’économie de marché et l’ouverture contrôléede l’économie chinoise vers l’extérieur.
Deng Xiaoping favorise l’apparition d’un secteur privé et redynamise fortement les forces productives du pays, selon laformule « il est glorieux de s’enrichir » avec un modèle de croissance basé sur l’investissement et la productivité.
A partir des années 1990, l’économiechinoise entre dans une phase d’expansion inédite dans sa grandeur et dans son intensité, en accroissant à long terme et de façon soutenue sa production annuelle,mais cette croissance est malsaine : (Surchauffe et surcapacités de production).
L’augmentation de la population active et la migration rurale ont participéjusqu’à 2.5 points de la croissance totale, donc une croissance élevé qui ne résorbe pas le chômage.
Enfin l’industrialisation rapide, la surpopulation, l’exploitationdes ressources en dehors de tout contrôle,
entraîne des conséquences dommageables partout : la désertification, le manque d’eau, la pollution
des cours d’eau etdes atmosphères dans 90% des villes, l’augmentation des émissions de gaz nocifs.

Aujourd’hui, la croissance chinoise fascine autant qu’elle fait peur ; ellefascine parce qu’elle fait appel à des ordres de grandeur sans mesures avec les pays occidentaux, et elle fait peur parce qu’elle semble instable.

e
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La croissance chinoise
  • La croissance chinoise.
  • La croissance chinoise
  • La croissance chinoise
  • La croissance chinoise
  • La croissance chinoise
  • La croissance chinoise
  • La croissance chinoise

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !