Croissance, developpement et changement social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1871 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2

Sources et limites de la croissance

I La croissance

1) La croissance intensive et extensive

La production de biens et services résulte de la combinaison du travail des actifs et des moyens de production disponibles (le capital fixe et les ressources naturelles). Le travail des actifs, le capital fixe, les ressources naturelles sont donc des « facteurs de production »puisqu'ils « font » la production.
En faisant varier les quantités de travail, de capital ou de ressources naturelles on fait aussi varier la quantité produite de biens et services. La variation de la production dépend de la manière dont le travail, le capital et les ressources naturelles « agissent » sur la production. Cette action peut-être plus ou moins efficace.

Il n'y a donc que deuxmanières d'augmenter durablement la production de biens et services :
- utiliser une plus grande quantité de travail et/ou de capital (entendu au sens large c'est à dire en incluant les ressources naturelles), on parle alors de croissance extensive
- utiliser mieux le travail et/ou le capital (même remarque), on parle dans ce cas de croissance intensive.

Pour mesurer l'efficacité productive d'unfacteur de production on utilise un indicateur : la productivité. La productivité d'un facteur de production est toujours un rapport : au numérateur on porte un indicateur de la production (un volume ou une valeur) au dénominateur un indicateur de l’utilisation du facteur (volume ou valeur)

2) Croissance endogène et exogène

Les économistes ont longtemps considéré que la croissance économiqueest entièrement commandée par des données naturelles (quantité de ressources non renouvelables disponibles), démographiques (croissance de la population et évolution des taux d'activité) et par des évènements non maîtrisables (le progrès technique au sens large).
Ces conceptions appartiennent aux théories de la croissance exogène Celle-ci correspond à une plus grande utilisation des facteurs,elle dépend de la démographie par exemple, ou due à un secteur en développement ; en créant à la fois une demande plus forte, les activités ou la population contribuent à l’augmentation de la demande puis des secteurs productifs

Doc 9 p36

En retenant le principe des rendements décroissants de Ricardo et la loi de population de Malthus plutôt que les effets de la division du travail de Smith,l’école classique anglaise, est conduite à envisager un cheminement vers l’état stationnaire. La dynamique de la formation des revenus qui commande celle de l’accumulation, réduit progressivement les profits qui sont écrasés entrer la masse des salaires incompressibles par définition (salaires de subsistance) et celle de la rente qui augmente sous l’effet des rendements décroissants dans l’agricultureLa conception marxiste de la dynamique du capital ne sépare pas l’analyse de la reproduction élargie du capital (croissance du surplus et accumulation) de celle des crises. En effet pour Marx, le développement du capitalisme s’accompagne de celui des contradictions internes principales du système capitaliste. La pression de la concurrence conduit à un développement excessif des moyens deproduction (suraccumulation) en même temps qu’elle induit une tendance permanente à la croissance des salaires (sous consommation).
La crise est à la fois une crise de la rentabilité et une crise des débouchés. La baisse tendancielle du taux de profit mène le capitalisme vers son dépassement par le mouvement révolutionnaire.

Deux économistes anglais Evsey Domar et Roy Harrod présentent unediscussion des conditions de la croissance dans un modèle keynésien. L’investissement a toujours deux effets :
un effet revenu (keynésien) dont l’importance dépend de la propension marginale à épargner (s) qui détermine la valeur du multiplicateur
- un effet de capacité dépendant de la productivité marginale du capital nouveau (v), inverse du coefficient marginal de capital, et traduisant le fait...
tracking img