Croissance endogene

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1094 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2

LES THEORIES DE LA CROISSANCE ENDOGENE

1. Critiques du modèle de Solow :
* n'explique pas la CR à LT mais niveau stationnaire des variables/tête. * l'introduction d'un progrès technique exogène n'est pas une réponse satisfaisante. * ne laisse aucune place à la politique économique. * conclut à la convergence des économies.

1

Le maintien d'une croissance du produit/t autaux a exige au minimum l'existence d'un progrès technique qui contre balance la baisse de la Pté marginale du capital.
g t t+1 t+h n+a

n

kt

kt+1

k*

k

La question cruciale tient à l'existence d'un seul facteur accumulable:

le capital
décroissance de la productivité marginale du capital

essoufflement et blocage de la croissance.

Condition formelle de croissance endogène :Le rendement du capital doit être unitaire.

2

- Modèle de Rebelo 1991 Q = AK => croissance auto-entretenue - Cobb-Douglas : Y = bKL a dK = sY = sbKL a sous l'hypothèse population constante

dY = bLadK

dY dK = =sbLa Y K

1er problème: Quels sont les facteurs qui permettent d'expliquer le caractère unitaire du rendement du capital ? a) un progrès technique exogène n'apporte pasgrand chose ; b) il faut se pencher sur de nouveaux mécanismes liés ou mis en œuvre à travers le fonctionnement du système économique ; c) ces mécanismes sont sensibles à la politique économique croissance endogène (terme ambigu Malinvaud 1992).

2ème problème : Si rendement du capital est unitaire on a des rendements d'échelle croissants.
(sauf modèle AK où K est la somme du capital physique etdu capital humain.)

Or :
1° il n'existe pas de systèmes de prix compatibles avec l'équilibre concurrentiel ; 2° sauf si les rendements croissants proviennent d'externalités. 3°Mais alors l'équilibre est sous-optimal ce qui légitime l'intervention de l'état.

3

2. Modèle de base de croissance endogène :
- aménagement du modèle néoclassique à épargne endogène pour pouvoir comparer optimumsocial et équilibre décentralisé ; - la fonction de production introduit un facteur externe disponible sans coût individuel ; - on néglige le travail et sa rémunération ; - la fonction de production est homogène de degré 1 Possibilité d ’un équilibre concurrentiel - la fonction d'utilité est isoélastique. Permet une croissance à taux constant

OPTIMUM DES MENAGES :


Max

∫e
0

−θ tc1−σ dt 1−σ dk = rkt − ct dt

sous contrainte c r −θ = c σ


4

OPTIMUM DES ENTREPRISES Max Π = f(kt, ht) - rkt => f 'k = r. EQUILIBRE DECENTRALISE :

c f k' −θ = c σ



Pour avoir une croissance endogène ht doit dépendre du fonctionnement du système.

Ici :

h = h(k)

- Barro : dépenses P. d'infrastructure - Romer : connaissances

L’OPTIMUM SOCIAL tient compte du fait quela productivité social du capital dépend aussi de h. f ' = f 'k + f 'h . h 'k > f 'k Le planificateur qui maxime l'utilité des consommateurs a pour programme : ∞ 1− σ

Max

−θ t ∫e 0

c dt 1−σ

sous contrainte ⇒
' c f −θ = c σ ⇔ f'=ó g +è •

dk = f [kt, h (kt dt

)] − ct

5

La croissance en économie décentralisée est plus faible que celle qui accompagne l'intervention de l'état(planificateur social). r Optimum du planificateur r = f’ Optimum des Entreprises r = f’k Optimum des ménages c/c= (r-σ) /σ

σ gd gc g

3. LES FACTEURS DE LA CROISSANCE ENDOGENE A. L'investissement (ROMER 86) Principe :

*pour la firme le rendement du capital unitaire ou décroissant * l ’investissement engendre un bien public commun à toutes les firmes qui dépend de l'investissement total *ce bien est non appropriable * il est produit sans coût spécifique

formalisation :
N firmes identiques

y it =k it

1− a

A t =A 0 1/a ∑ k it =A1/a K t 0

(A t lit )a

6

Agrégation :

Yt = Nyit = Nk it •lit • A0 K ta
a

1− a

 K   Lt  = N  t  •  • A0 K ta N  N  Yt =K tt − a• La• A0 K ta t = A0 K t La t
RENDEMENT PRIVE DU CAPITAL
Y it = k 1 − a ( A t l it it...
tracking img