Croissance et developpement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1030 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Document 1
Tout au long des années 1960, la progression du SMIC semble avoir exercé un effet favorable à la modernisation des structures productives ( ... ). L'objectif de faire participer les plus modestes aux fruits de la croissance apparaissait alors conforme à la recherche d'une efficacité ( ... ). La négociation de grilles de qualification et la généralisation de conventions collectivesentraînent une remarquable stabilisation de l'éventail de salaires ( ... ).
Jusqu'en 1973, les effets favorables l'emportent puisque la croissance se trouve stimulée par l'accès à la consommation de masse de salariés ou de groupes sociaux qui en étaient jusqu'alors exclus. Ainsi la réduction des inégalités s'avère relancer la dynamique fordienne, de sorte que l'essor de la productivité rendrelativement aisée la résolution des conflits portant sur le partage des revenus ( ... ).
C'est à partir du milieu des années 1980 que les inégalités de revenu, qui n'avaient cessé de se réduire depuis 1968, se creusent à nouveau, bien que de façon relativement modérée. De même, l'éventail des salaires s'élargit, le rôle du SMIC s'atténue, sans oublier que les inégalités de patrimoine sont beaucoup plusmarquées encore que celles de revenu. Ce sont les écarts entre les groupes extrêmes qui se sont CD accrus, le groupe central occupant une position à peu près stable
Robert Boyer, dans Joëlle Affichard, Justice sociale et Inégalités, Esprit, 1992.
Document 2
Taux de variation global du revenu fiscal(1) des ménages de salariés, en francs constants avec redistribution (en %)

Source: INSEErepris dans Alternatives économiques, n° 175, novembre 1999.
(1) Revenu déclaré à l'administration fiscale (revenus d'activités, pensions et rentes, revenus de la propriété).
Document 3
Les politiques de santé, mises en oeuvre en particulier depuis cinquante ans, ont eu des effets positifs ( ... ). Au cours du XXe siècle, l'espérance de vie a pratiquement doublé en France: les hommes ont ainsi «gagné » un peu plus de trente ans et les femmes trente-cinq ( ... ).
Cette considérable amélioration globale n'a pas profité à tous de la même manière. Il y a, en France, des laissés-pour-compte de la santé, comme il existe des laissés-pour-compte de la croissance. Exemples: l'espérance de vie d'un ouvrier de trente-cinq ans est inférieure de six ans et demi à celle des cadres et professionslibérales du même âge ; un manoeuvre court un risque trois fois plus élevé qu'un ingénieur de mourir entre 35 et 65 ans ( ... ).
Tout se passe comme si l'ascenseur social français avait globalement transporté la population à un niveau sanitaire nettement supérieur, mais sans parvenir à résorber les inégalités existantes ( ... ) . L'instauration de la couverture maladie universelle (CMU) a certes permisd'améliorer concrètement l'accès aux soins des plus démunis. Mais ( ... ) la France continue d'abriter ( ... ) une regrettable continuité sociale: les inégalités existent dès la naissance, persistent tout au long de la hiérarchie professionnelle et se prolongent pendant les années de retraite.
Le Monde, 13 septembre 2000.
Document 4
Les inégalités salariales se sont mises à décroître dans tousles pays développés depuis la fin du XIXe siècle jusqu'aux années soixante-dix. Cette phase de baisse des inégalités s'expliquait par le resserrement considérable des écarts de qualifications, notamment du fait d'un développement rapide de la formation et de l'éducation de masse, et par les besoins élevés de l'industrie en main-d'œuvre de qualification moyenne. Depuis que ces besoins ont arrêté decroître et le début de la désindustrialisation, c'est-à-dire dès la fin des années soixante aux États-Unis, nous serions entrés dans une nouvelle phase, où les nouveaux secteurs (services aux entreprises, informatique, communication ... ) valorisent de plus en plus des qualifications élevées, alors qu'une partie importante de la population, à qui ni le système éducatif ni l'expérience...
tracking img