Croissance et developpement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4869 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le développement et la croissance

Contenus

❖ Introduction

❖ Partie 1 : La nécessité de s’interroger sur le phénomène de la croissance

➢ Sous-partie1 : Qu’est ce que la croissance ? (définition, mesure)

➢ Sous-partie2 : Une réalité partagée, mais de façon inégale (le dogme de la croissance, une croissance inégale dans le temps et dans l’espace)

❖ Partie 2 : Lestransformations sociales, culturelles et politiques, qui accompagnent la croissance

➢ Sous-partie 1 : La croissance, facteur du changement social (qu’est ce que le changement social, quelles transformations sociales)

➢ Sous-partie 2 : Les transformations sociales susceptibles de favoriser la croissance (les facteurs culturels de la croissance, les facteurs politiques de lacroissance)

❖ Conclusion

Introduction

La notion de développement

Selon F. Perroux, le développement est la combinaison des changements mentaux et sociaux d’une population qui la rendent apte à faire croître, cumulativement et durablement, son produit réel global.
Le développement, comme le montre sa définition, c’est une notion qualitative. Les changements mentauxcorrespondent, par exemple, a la valorisation de la raison, de la science contre les croyances traditionnelles, la religion, mais aussi a la valorisation de l’innovation, de l’esprit contre les habitudes et la routine. Les changements sociaux, correspondent, par exemple, a l’urbanisation, au développement de la scolarisation, a l’amélioration de la santé, a la baisse de la fécondité, etc.
D’après cettedéfinition, le développement apparaît comme cause de la croissance économique. En effet, la science permet le progrès technique, source de croissance. Le développement de la scolarisation permet le progrès technique, son utilisation, sa diffusion, et donc favorise la croissance.
Une autre définition présente le développement comme une amélioration du bien-être de l’ensemble de lapopulation. Par exemple, pour G. Mydral, le développement est « le mouvement vers le haut de tout le corps social », en matières de besoins fondamentaux (nourriture, accès a l’eau, a la santé, a l’éducation, aux loisirs, etc.). Pour A. Sen, le développement signifie un processus d’expansion des libertés réelles de tous les individus. Cette liberté est celle de choisir parmi les différents modes de viepossibles. Pour P. Bairoch, le développement est l’ensemble des changements économiques, sociaux, techniques et institutionnelles, lies à l’augmentation du niveau de vie résultant des mutations techniques et organisationnelles, issues de la Révolution Industrielle du 18eme siècle. D’après le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le développement est l’élargissement de l’éventail despossibilités offertes a l’homme. Les organisations internationales qui dépendent de l'ONU définissent, quant à elles, les deux notions suivantes : le développement humain, c'est-à-dire la couverture des besoins fondamentaux de tous et le développement durable, c'est-à-dire un développement qui répond aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leursquestions. Ainsi, selon ces définitions, le développement pourrait être une des conséquences de la croissance économique.

La notion de la croissance

La croissance économique est l'accroissement sur une longue période des quantités de biens et services produits dans un pays, mesurées année après année, en général.
On distingue parfois deux formes de croissance : la croissanceextensive est proportionnelle  à l'augmentation des quantités des facteurs de production alors que la croissance intensive est liée à l'augmentation de la productivité du travail et/ou du capital.
La crise, au sens strict, est le processus de retournement de l'activité économique (quantités de biens et services produits) ; cette crise débouche sur une dépression qui correspond à une baisse...
tracking img